Category

Emploi

Responsable de Programme Santé communautaire

By | Emploi | No Comments

Poste basé en République de Guinée

(région de Kankan, avec fréquents déplacements à Conakry)

CONTEXTE 

Inter Aide est une ONG française spécialisée dans la réalisation de programmes de développement auprès de familles particulièrement démunies. Les domaines d’action, depuis la création en 1980, sont l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement, l’agriculture, la santé et l’appui scolaire. Ces programmes sont mis en place dans des zones rurales, particulièrement isolées, combinant forte intensité de besoins et densité de population importante, et où le contexte est suffisamment stable pour développer des actions orientées vers l’autonomie des populations à terme. Elle est aujourd’hui active dans 6 pays : Mozambique, Malawi, Ethiopie, Madagascar, Sierra Leone et Haïti. L’implication et la responsabilisation des bénéficiaires constituent la base de notre approche.

Depuis 2017, Inter Aide s’est lancé dans une démarche de prospection en Guinée Conakry, afin de mesurer le niveau de besoin dans différentes régions du pays, en particulier en zone rurale et dans les thématiques EHA (eau, hygiène et assainissement) et santé communautaire, et d’évaluer les potentialités d’intervention pour Inter Aide. Dans ce cadre, deux missions ont été réalisées en juin 2017 et juin 2018. Suite aux conclusions favorables de ces démarches préliminaires, Inter Aide envisage désormais l’ouverture de deux projets en Haute Guinée, l’un en EHA et l’autre en santé communautaire.

Inter Aide recherche donc une personne expérimentée pour démarrer ce nouveau programme de santé communautaire.

L’objectif du projet sera d’améliorer la santé des enfants et des femmes de la zone ciblée, en luttant contre les risques et maladies majeurs qui les affectent (principales maladies transmissibles, malnutrition, facteurs en lien avec la santé maternelle et/ou reproductive, etc.). Le programme s’articulera autour des deux axes suivants :

  • Sensibilisation/formation des communautés rurales aux pratiques préventives et attitudes précoces à adopter ;
  • Appui aux services publics de santé locaux pour améliorer l’accès et la qualité des soins pour les communautés rurales (diagnostic, prise en charge et traitement), incluant la mise en place d’agents de santé de proximité.

MISSION DU/DE LA RESPONSABLE 

Le/la Responsable du programme santé sera basé(e) à Kankan (capitale régionale d’environ 470 000 habitants) et effectuera de fréquents déplacements vers Conakry d’une part, et dans la zone d’intervention d’autre part (région de Kankan). Il/elle aura pour missions principales de :

  • Mener les démarches administratives et logistiques liées au démarrage d’Inter Aide dans le pays et dans la région (dans un premier temps ces démarches représenteront une part importante de la mission) ;
  • D’affiner, suite aux deux missions de prospections préliminaires réalisées, la définition des problématiques de santé affectant les enfants et des femmes de la région ciblée, au niveau communautaire et du système de soins
  • Définir précisément une stratégie de projet (objectifs, échelle, thématiques, activités, suivi-évaluation) et une zone d’intervention, puis en démarrer la mise en œuvre.

Ses responsabilités incluront entre autres :

  • La conduite des démarches administratives nécessaires au lancement d’activité par Inter Aide en Guinée, au niveau national (Conakry) et régional (Kankan), notamment l’enregistrement de l’ONG ;
  • La poursuite de l’identification des besoins, notamment à travers des enquêtes quantitatives et qualitatives en santé (définition des protocoles, formation et gestion des enquêteurs, analyse des données) ainsi que la collecte de données externes existantes (études préalables, données du système de santé, etc.) ;
  • La sélection de la zone précise d’intervention du projet, tenant compte d’un inventaire des actions et initiatives en cours ou en projet sur la zone (ONG locales ou internationales, autres organisations, financements importants du secteur de la santé, etc.) ;
  • La définition de la stratégie à mettre en place, ainsi que l’évaluation de la faisabilité et de la pertinence de cette stratégie dans le contexte étudié (identification des contraintes et points de blocages éventuels pour la mise en place des actions) ;
  • L’établissement et la formalisation des partenariats nécessaires auprès des services gouvernementaux appropriés, à l’échelle nationale, régionale et préfectorale (notamment le Ministère de la Santé, la Direction Régionale de la Santé et la Direction Préfectorale de la Santé) ;
  • Le recrutement de l’équipe du programme pour permettre un lancement effectif des actions, puis la formation et la supervision de cette équipe (10-20 personnes) ;
  • La mise en place logistique et matérielle du projet (bureau, moyens de transports, équipement, etc.) puis son suivi ;
  • Le suivi et l’évaluation du programme une fois les actions démarrées ;
  • La rédaction de rapports opérationnels et financiers réguliers à la Cheffe de secteur et la Responsable admin-finances basées en France ;
  • La collaboration et la coordination des actions avec le/la responsable du programme EHA qui en parallèle lancera le second projet dans la même région ;
  • La capitalisation sur l’expérience acquise.

PROFIL 

  • Formation médicale ou paramédicale, master en santé publique ou économie de la santé ou à défaut l’exercice de responsabilités concrètes dans le cadre d’actions de santé publique ou communautaire
  • 2 ans d’expérience préalable en gestion de projet/programme en PED indispensable
  • Expérience en démarrage de projet et/ou gestion administrative appréciée
  • Connaissance de la république de Guinée souhaitée
  • Maîtrise basique des statistiques
  • Solides aptitudes pédagogiques, en formation et en animation
  • Rigueur méthodologique, patience, diplomatie, forte capacité de négociation avec les autorités locales, ténacité
  • Grande autonomie dans le travail et goût prononcé pour le terrain

STATUT ET CONDITIONS

  • Statut VSI de 12 mois renouvelable (engagement moral de 2 ans)
  • Indemnité VSI de 1250€ par mois + allocation terrain
  • Couverture sociale complète + assurance rapatriement
  • Billet d’avion A/R en début et fin de mission + 1 A/R avion par an
  • Possibilité de départ en couple et implication bénévole du conjoint sur le programme

Poste à pourvoir dès que possible

Les dossiers seront traités au fur et à mesure de leur réception

Merci d’envoyer une lettre de motivation + C.V

sous réf. « Santé/GUIN »

à interaide@interaide.org

Plus d’informations sur : http://www.interaide.org

Responsable programme EHA

By | Emploi | No Comments

Poste basé en République de Guinée

(région de Kankan, avec fréquents déplacements à Conakry)

 

CONTEXTE 

Inter Aide est une ONG française spécialisée dans la réalisation de programmes de développement auprès de familles particulièrement démunies. Les domaines d’action, depuis la création en 1980, sont l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement, l’agriculture, la santé et l’appui scolaire. Ces programmes sont mis en place dans des zones rurales, particulièrement isolées, combinant forte intensité de besoins et densité de population importante, et où le contexte est suffisamment stable pour développer des actions orientées vers l’autonomie des populations à terme. Elle est aujourd’hui active dans 6 pays : Mozambique, Malawi, Ethiopie, Madagascar, Sierra Leone et Haïti. L’implication et la responsabilisation des bénéficiaires constituent la base de notre approche.

Depuis 2017, Inter Aide s’est lancé dans une démarche de prospection en Guinée Conakry, afin de mesurer le niveau de besoin dans différentes régions du pays, en particulier en zone rurale et dans les thématiques EHA (eau, hygiène et assainissement) et santé communautaire, et d’évaluer les potentialités d’intervention. Dans ce cadre, deux missions ont été réalisées en juin 2017 et juin 2018. Suite aux conclusions favorables de ces démarches préliminaires, Inter Aide envisage désormais un démarrage d’activités en Haute Guinée.

Inter Aide recherche donc une personne expérimentée pour démarrer un nouveau programme Eau – Hygiène – Assainissement.

L’objectif du projet est d’améliorer les pratiques d’hygiène des familles, ainsi que l’accès à l’eau potable et à l’assainissement des communautés rurales de la zone ciblée.

Le programme s’articulera autour des trois axes suivants :

  • Sensibilisation/formation des communautés rurales aux bonnes pratiques d’hygiène (prévention des maladies diarrhéiques).
  • Construction/réhabilitation de points d’eau protégés communautaires et de latrines familiales.
  • Mis en place ou appui des dispositifs existants pour assurer une gestion et une maintenance pérennes des équipements (en particulier des points d’eau).

 

MISSION DU/DE LA RESPONSABLE 

Le/la Responsable du programme EHA sera basé(e) à Kankan (capitale régionale d’environ 470 000 habitants) et effectuera de fréquents déplacements vers Conakry d’une part, et dans la zone d’intervention d’autre part (région de Kankan). Il/elle aura pour missions principales de :

  • Mener les démarches administratives et logistiques liées au démarrage d’Inter Aide dans le pays et dans la région (dans un premier temps ces démarches représenteront une part importante de la mission).
  • Définir précisément la stratégie du projet et la zone à cibler par les activités
  • Démarrer la mise en œuvre de cette stratégie

 

Ses responsabilités incluront entre autres :

  • La conduite des démarches administratives nécessaires au lancement d’activité par Inter Aide en Guinée, au niveau national (Conakry) et régional (Kankan), notamment l’enregistrement de l’ONG ;
  • L’établissement et la formalisation des partenariats nécessaires auprès des services gouvernementaux appropriés, à l’échelle nationale, régionale et préfectorale (notamment le Ministère de l’Energie et de l’Hydraulique, le Service National des Points d’Eau et les Communes impliquées) ;
  • La poursuite de l’identification des besoins, la sélection de la zone précise d’intervention du projet et la définition de la stratégie à mettre en place (suite aux deux missions de prospections préliminaires réalisées) ;
  • Le recrutement de l’équipe du programme pour permettre un lancement effectif des actions, puis la formation et la supervision de cette équipe (10-20 personnes) ;
  • La mise en place logistique et matérielle du projet (bureau, moyens de transports, équipement, etc.) puis son suivi ;
  • Le suivi et l’évaluation du programme une fois les actions démarrées ;
  • La rédaction de rapports opérationnels et financiers réguliers au Chef de secteur et la Responsable admin-finances basés en France;
  • L’appui à la poursuite du diagnostic et au lancement éventuel d’un projet de santé communautaire
  • La capitalisation sur l’expérience acquise.

 

PROFIL 

  • Formation supérieure en hydraulique (de préférence en milieu rural), dans un autre domaine pertinent (génie civil, gestion de projet), ou à défaut l’exercice de responsabilités concrètes dans le cadre d’actions
  • 2 ans d’expérience préalable en gestion de projet/programme en PED indispensable
  • Expérience en démarrage de projet et/ou gestion administrative appréciée
  • Connaissance de la république de Guinée souhaitée
  • Solides aptitudes pédagogiques, en formation et en animation
  • Rigueur méthodologique, patience, diplomatie, forte capacité de négociation avec les autorités locales, ténacité
  • Grande autonomie dans le travail et goût prononcé pour le terrain

 

STATUT ET CONDITIONS

  • Statut VSI – durée de 24 mois renouvelable
  • Indemnité VSI de 1250€ par mois + allocation terrain
  • Couverture sociale complète + assurance rapatriement
  • Billet d’avion A/R en début et fin de mission + 1 A/R avion par an
  • Possibilité de départ en couple et implication du conjoint sur le programme

 

Poste à pourvoir dès que possible

Les dossiers seront traités au fur et à mesure de leur réception

Merci d’envoyer une lettre de motivation + C.V

sous réf. « EHA/GUIN »

à recrutement@interaide.org

Plus d’informations sur : http://www.interaide.org

Internship – Agricultural development program in Malawi

By | Emploi | No Comments

Organisation: Inter Aide (www.interaide.org)

Implementing organisation: BASEDA (Malawian Non-Governmental Organisation)

Project: Newcastle Disease Control Program (NDCP)

Country: Malawi

Districts: Lilongwe mainly, with missions in Phalombe and Zomba Districts

Duration:  6 months (from 1st April 2019 to 30th September 2019)

 

Context of the study

Village poultry is of great importance for Malawian rural households’ livelihoods. But one of the main constraints to village chicken production in Malawi is the frequent devastation of flocks by Newcastle Disease (ND)[1]. Since 2005, Inter Aide program has been implementing Newcastle Disease control program in Malawi by organizing network of community vaccinators using the I-2 (Isolation 2). This thermo-tolerant vaccine, produced at low cost in Malawi by the Ministry of Agriculture, is adapted to rural vaccination and has proven its effectiveness in controlling the disease and increasing the chicken population of vaccinating households if administrated 3 times a year to every flock. In 2017, Inter Aide handed over the project to BASEDA, a local Non-Governmental Organization that has been involved in partnership with Inter Aide since the early 2000’s. However, Inter Aide still provides a technical and advisory support for this project. Today, around 550 trained community vaccinators are active in 3 different districts and buy about 40% of the national production of I-2 vaccines. Among them, about 350 of them have gathered in 3 different grass-root organizations and the others are organized in local groups called “clusters”. Community Vaccinators earn on average 20 euros per campaign and organize 3 vaccination campaigns per year in their catchment areas. Their objective is to vaccinate all the chickens by offering to farmers their services at an affordable price (around 0,03 EUR/chicken) without any subsidy from the project.

 

Objective of the mission

The 3 associations of community vaccinators, about to be officially registered, have already reached a good level of financial autonomy but still need to receive support to improve their organisational capacities. In order to reinforce the viability and sustainability of those associations, Inter Aide is proposing an internship that aims at understanding the current level of autonomy of the associations and the potential of their better integration in the government policies. After the completion of an organisational diagnostic of the grass-root organizations and the understanding of the government strategy, this study should:

  • Identify the most important needs in terms of organisational capacity building, produce concrete and detailed recommendations for the project and the associations to improve their strategic approach.
  • Develop an organisational diagnostic tool adapted to the project’s needs, designed to be user-friendly for the project team, and enabling a regular follow-up of the evolution of the associations’ performance and autonomy levels.

Description of the mission

  • Conducting an organisational diagnostic and producing concrete recommendations for the project

The person in charge of the study will have to design a methodology, together with Inter Aide’s Technical Assistant and Area Manager, in order to conduct an organisational diagnosis of the community vaccinators’ clusters and associations. He/she will conduct interviews of the local structures at every level (individual, clusters and association level).

The final outcome will be split into 2 deliverables:

  • 1 report (written in English) concerning the organisational diagnosis and its results, including the description of the methodology used, results, analysis and recommendations.
  • 1 simple organisational diagnosis tool supplemented by its guidelines for future project management use, tested and validated with the project’s team.

 

  • Assessing the institutional frame and the possibilities of better linking community vaccinators and governmental veterinary services.

The second aspect will focus on the institutional framework in order to assess the feasibility of better linking the network of community vaccinators and the governmental structures of the Ministry of Agriculture. Through a review of the bibliography and by meeting different stakeholders, a description of the current institutional frame and the initiatives developed during the past years will be carried out.

The expected outcome will be a description of the veterinary institutional framework and a history of the past initiatives, as well as propositions for a better integration of the community vaccinators network and the governmental structures.

Localisation and supervision

The intern will be based in Nathenje, about 30 km from the capital city, where one of the project’s offices is located, with frequent trips to the rural areas in Lilongwe but also in Phalombe and Zomba Districts. The intern is expected to have a high level of autonomy. He/she will be collaborating with the project’s team and directly supervised by the Area Manager in close collaboration with the Technical Assistant and the capitalization manager.

Practical conditions

Length of the study 6 months, starting from 1st April 2019
Airplane ticket Round trip flight Paris – Lilongwe
Internship gratification Legal French gratification (around 560€ per month)
Life conditions Rural areas
Means of transportation Teams generally use motorbikes
Language English. The project will hire an interpreter for translation from Chichewa to English.

Trainee’s profile

  • BSc in agriculture related field
  • Major or experience in farmers’ organisations support and diagnosis
  • Excellent analysis and reporting skills
  • Autonomous, rigorous, proactive
  • Good endurance, capability to work alone and to live in isolated rural areas
  • Being able to drive a motorcycle would be an asset (or at least be willing to learn very quickly)

 

Selection process

If you are interested by this placement, please send your CV and motivation letter to recrutement@interaide.org

With the reference MOZ/AGRO/DIAG19

Please send you applications before the 20th of February 2019

 

[1] FAO. A J Kitalyi http://www.fao.org/docrep/003/w8989e/w8989e00.htm

Agricultural impact evaluation trainee

By | Emploi | No Comments

Position based in Sierra Leone (Kamakwie – district of Karene)

BACKGROUND

Inter Aide agricultural development program is implemented since 2007 in the Northern Region of Sierra Leone, in the districts of Bombali and Karene. It aims at improving food security and farmers resilience through increase and diversification of the agricultural productions. Technical solutions are long term validated and the current challenge is the scale up of the activities in order to reach more farmers. Inter Aide SL has 2 bases : one situated in Makeni targets the district of Bombali District while the other base situated in Kamakwie operates in Karene District. From 2017 to 2020, IA SL agricultural team works with more than 1,500 direct beneficiaries and targets more than 3,000 farmers per year. With the support of AFD and in collaboration with Tero (http://www.tero.coop/en/), Inter Aide is undertaking an evaluation process of the impact of its agricultural activities.

INTER AIDE SUPPORT TO RURAL AND AGRICULTURAL DEVELOPMENT IN SIERRA LEONE

Inter Aide proposes a large panel of agricultural innovations to farmers:

Diffusion of new varieties and new production techniques. For rice, okra, groundnut and yam production, Inter Aide proposes to the farmer kits {varieties + simple techniques} aiming the quick multiplication of material and increase of the production.

Diversification of the production. Inter Aide is convinced that the diversification of the production is key to insure better food security and improve the resilience of small holders. Inter Aide promotes crops that are not cultivated by the farmers in the area of intervention: dry season horticulture productions (especially onion production), white yam and plantain.

Promotion of innovative processing techniques and storage techniques. Processing and storage allow farmer to have more benefit from their production. Inter Aide developed genuine palm oil transformation techniques that were unknown by the farmers of Northern Sierra Leone. Regarding onion storage Inter Aide strongly supports techniques to store in best conditions and speculate on price fluctuation.

Professionalization of Farmers’ Organisations and value chain integration. Inter Aide first concern is the sustainability of its actions. The strengthening of local farmers association is compulsory to insure good integration of the whole value chain in the daily life of the farmers. It consists in building capacities of farmers organizations so that they can provide relevant services to their members: access to loan for financing the campaign, access to quality inputs in sufficient quantity at the proper time, technical support to farmers, market information and commercialization support.

Experiments and validations of new potential technical solutions to promote to farmers. Inter Aide continuously seek for new innovations and new solutions to farmers constraints and opportunities. Today, together with the farmers, IA SL experiments innovation regarding self-production of onion seeds, fertility management solutions, nutrition approach, more opportunities of crop diversification for large scale diffusion, breeder/farmer conflict solutions, etc.

Beyond the importance that Inter Aide attaches to respond to farmers needs and constraints, the recurrent concerns are the efficiency and efficacy of its interventions. Inter Aide constantly seeks for farmers commitment and pretend to reach the maximum number of household with minimum staff, equipment and inputs. The strategy and the methodologies of intervention are based on a limited support from the organization (in time and in inputs). During the first year of intervention, diffusion strategy of validated innovations hinges on the training and capacity-building of referent farmers to relay the innovations to their fellow neighbours in the following years.

THE EVALUATION PROCESS OF INTER AIDE ARICULTURAL PROGRAMM IN SIERRA LEONE

Inter Aide constantly looks for improving its intervention. In the framework of a large evaluation process undertaken at IA level in 4 different countries (Ethiopia, Madagascar, Malawi and Sierra Leone), Inter Aide and its partner Tero would like to answer the following questions:

  1. How effective are the dissemination strategies tested, adapted, and capitalized by IA? For IA, the idea is to evaluate how far the technical innovations promoted are adapted to the small-scale farmers, and can be diffused sustainably at a low financial and technical cost. The idea is thus to see how far the farmers implement technical changes on theirs fields, and obtain positive results of them. The purpose is to analyse the project impact at the crop and plot level.
  2. To what extent Inter Aide actions contribute to reinforce the resilience of farming families? The idea is to understand how far the combined interventions proposed by IA allow the farmers families to face better different internal or external risks. It is proposed to see the effects of the projects to maintain and strengthen productive, diversified and sustainable productive systems. The purpose is to analyse the project impact at the family or pot level.
  3. Can the structuring of family farming be sustainable and contribute to improve the living standards of small producers in isolated context, and in which conditions? For IA, and in particular in remote contexts, local organizations are potential actors to bring sustainable services to the farmers, and to establish a dialogue and negotiation with external actors. The purpose is then to analyse the project impact in consolidating local capacities and adapted services to small farmers at the groups and organizations levels

OBJECTIVES AND METHODOLOGY OF THE INTERNSHIP

The evaluation process started in 2017 and so far IA SL agricultural teams have been already able to provide quantitative data about the adoptions rates of proposed innovations by the farmers, the level of productions and the surplus generated compared to conventional practices (question 1). The support to the farmers’ organizations is also on-going and seems at first sight encouraging (question 3). Today, the main difficulties lie in measuring the impact of IA interventions on the resilience of the farmers (question 2). Indeed this entails an accurate understanding of the evolution of farmers’ practices, of the allocations of their resources, of the choices they make between the conventional and the new crop system promoted by IA according to their constraints and opportunities. Measuring the impact on resilience implies accurate data collection, iterative discussions with farmers, data processing and analysis. Unfortunately, the lack of educational background, the activities timetable and the everyday challenges of project management do not allow the team to dedicate the required time to deepen this question. Inter Aide expects the internship to answer to the evaluation question number 2.

An agrarian diagnosis approach adapted to impact evaluation should provide quantitative and qualitative information to answer question 2. With more than 10 years presence in Northern Bombali and thanks to the experience of the Sierra Leonean team, the trainee shall quickly understand the context and the background intervention and rather focus on crop system performance as well as farmer typology (regarding their capacity to adopt the new crop system) and farmers’ production systems. Besides qualitative information, Inter Aide is expecting solid data on a significant number of households and will insist for the trainee to provide accurate, quantitative and exhaustive information for a minimum of 75 families (accurate typology of farmers according to their adopting capacities, crop systems performances, integrations of crop systems at production system level, efficiency of production systems, household activity systems, treasury calendar and incomes).

PROFILE

  • Agricultural engineer or equivalent with educational background in agricultural and rural development;
  • Educational background in agrarian diagnosis methodology, in socio-economic analysis of crop system, production system, activity system;
  • Capacity to reason and apply a systemic approach and not to focus on particular cases and contingencies;
  • Professional experience, some of which in developing countries would be highly appreciated;
  • Experience in impact study appreciated;

 

  • Field oriented, tenacity and autonomy;
  • Able to cope with rough field conditions (heat, degraded feeder roads, basic field settlement);
  • Rigor, good organizational skills, analytical skills;
  • Great interpersonal skills: calm, diplomacy, self-control, respect for values and cultural differences;
  • Demonstrate pragmatism and ability to cope with a heavy workload;
  • Comfortable to leave in remote areas , resistance to isolation;
  • Fluent English (including writing skills in English);
  • Fluent French speaker would be appreciated;
  • Off-road motorbike riding skills is a big +

CONDITIONS OF EMPLOYMENT

  • Duration : 4 to 6 months according to academic constraints (negotiable)
  • French Legal Internship Agreement with legal internship gratification (around 560€ per month)
  • Accommodation provided within IA premises and in the villages
  • Translator costs covered by IA
  • Round trip flight / Paris – Freetown
  • Complete social insurance + repatriation insurance

 

Position to be filled by the end of March / beginning of April 2019

The selection of the files will be done as and when they are received.

Applications with a CV of more than 2 pages will not be studied.

Thank you for sending CV + Cover letter under ref. SL/AGRO/EVAL19 at interaide@interaide.org

Agricultural development project manager

By | Emploi | No Comments

Position based in Sierra Leone (Kamakwie – district of Karene)

BACKGROUND

Inter Aide agricultural development program is implemented since 2007 in the Northern Region of Sierra Leone, in the districts of Bombali and Karene. It aims at improving food security and farmers resilience through increase and diversification of the agricultural productions. Technical solutions are long term validated and the current challenge is the scale up of the activities in order to reach more farmers. Inter Aide SL has 2 bases : one situated in Makeni targets the district of Bombali District while the other base situated in Kamakwie operates in Karene District. Activities in both districts are currently financed by EU.

TASKS AND RESPONSABILITIES OF THE PROJECT MANAGER

The Project Manager will be based in Kamakwie and will manage project implementation as detailed below:

1. Team leader of Kamakwie agricultural team

  • Train and coach the Sierra Leonean assistant project manager. At the end of the mission, the assistant must be autonomous and assume the role and responsibilities of a project manager;
  • Supervise and manage the technical, administrative, financial and logistics aspects of your team;
  • Reinforce, train and continuously improve team skills and capacities;
  • Support the Sierra Leonean Agricultural Project Manager and the Assistants Program Managers based in Makeni especially on computer skills, monitoring/evaluation tools and reporting;
  • Ensure the respect of the internal rules of IA and the security of the organization and its premises.

2. Implementation, Monitoring and Evaluation of the project

  • Ensure the relevance, the consistency, the quality and the efficiency of the activities implemented;
  • Design and implement large scale diffusion mechanisms for activities whose relevance has been demonstrated: agricultural techniques (yam and plantain multiplication, groundnut and okra diffusion, scale up of Adapted System of Rice Intensification, promotion of simple extraction system of palm oil), promotion of improved varieties (yams, sweet potatoes, rice, etc.), promotion of compost and fertility management;
  • Organize exchanges of experience between farmers and set up a network of referent farmers;
  • Continue experiments on innovative practices (onion seed production, irrigation scheme trials, market gardening and in particular support for the emergence of a local onion sector, the improvement of lowland rice paddy fields, fertility management, cattle conflict resolution, etc.);
  • Continuous monitoring and evaluation of the activities and results, as well as the impact of these actions (collection and analysis of the corresponding indicators). It includes data collection form, process in the database, analysis of data and indicators, conclusion and recommendations;
  • Write activity report and narrative report for donors;
  • Supervision of internship and studies;
  • In collaboration with the headquarters team, participate in consider the overall evolution of the project regarding the strategy, the methodology, the content of the project (activities) and the geographical deployment of the project;
  • Capitalize experiences in collaboration with the headquarters team (Heads of sectors and the Agricultural Knowledge Manager);

3. Structuring local actors around the development of local market value chains

  • Identify, train and establish a network of specific stakeholders (peer farmers, farmer groups, institutional and private actors), particularly with regard to access to vegetable production and access to market;
  • For targeted activities, support the organization of farmers in groups that will benefit from specific training.
  • Strengthen “Good Heart Farmer Association” through:
    • Good governance promotion with clear responsibilities sharing and the emergence of new leaders;
    • Transparent accounting and presentation of financial report to members;
    • The organization of structuring activities and services: supply of inputs, technical support, collective marketing, access to campaign loan;
  • Develop the collaboration with the Ministry of Agriculture, district authorities, private sector, etc.;

4. Accounting, Financial Management and Project Representation

  • In collaboration with respective departments (Administration and Logistic), the Project Manager is responsible for the logistical and administrative management of the project (programming, purchase procedures, accounting documents, organization and inventory management, vehicle fleet, premises, etc.);
  • Operational and financial report of the project to the head office in France;
  • Develop and strengthen the partnership with the local authorities concerned (reports and meetings);
  • Represent the project to financial partners and with other partners working on the same sector;
  • Produce capitalization documents on the activities developed.

 

PROFILE
  • Agricultural engineer or equivalent BSc/MSc in Agriculture, with expertise in agricultural technical support and support to farmers’ organizations;
  • Minimum 2 years professional experience, some of which in developing countries;
  • Experience in project management appreciated;
  • Knowledge of animation and training techniques;
  • Knowledge of monitoring and evaluation tools;

 

  • Field oriented, tenacity and autonomy;
  • Able to cope with rough field conditions (heat, degraded feeder roads, basic field settlement);
  • Rigor, good organizational skills, coaching ability, analytical skills;
  • Great interpersonal skills: calm, diplomacy, self-control, respect for values and cultural differences;
  • Able to negotiate, compromise, manage work frustrations;
  • Demonstrate pragmatism and ability to cope with a heavy workload;
  • Comfortable to leave in remote areas , resistance to isolation;
  • Fluent English (including writing skills in English);
  • Fluent French speaker would be appreciated;
  • Car driving licence;
  • Off-road Motorbike riding skills is a big +

 

CONDITIONS OF EMPLOYMENT
  • VSI contract – 18 months with possibility of renewal
  • 1250€ per month + field allowance
  • Complete social insurance + repatriation insurance
  • Round trip flight (beginning and end of mission) + 1 round trip flight midterm (around 9 months)
  • Possibility of departure in couple, with implication of the partner on the project

 

Position to be filled in May 2019

The selection of the files will be done as and when they are received.

Applications with a CV of more than 2 pages will not be studied.

Thank you for sending resume + cover letter under ref. SL/AGRO/2019 at interaide@interaide.org

Chef.fe de secteur Développement rural

By | Emploi | No Comments

Basé(e) au siège de l’association, à Versailles (78)

Missions régulières sur le terrain en Haïti, au Malawi et au Mozambique

CONTEXTE 

Inter Aide est une association créée en 1980, spécialisée dans la réalisation de programmes concrets de développement conduits auprès de populations particulièrement démunies. Inter Aide anime aujourd’hui une cinquantaine de programmes répartis dans six pays, pour un budget annuel total avoisinant 7 M€.

Les programmes d’Inter Aide se déploient dans le cadre de secteurs géographiques relativement autonomes. La présente offre concerne le secteur Haïti et le secteur Mozawi (Mozambique/Malawi).

Dans ces trois pays, Inter Aide mène des programmes dans les domaines suivants :

  • Appui à l’agriculture familiale ;
  • Accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement ainsi que la mise en place de réseaux de maintenance des points d’eau ;
  • Santé communautaire (Mozawi) ;
  • Scolarisation des jeunes enfants (Haïti).

Ces programmes sont mis en œuvre et conduits sur le terrain par des Responsables de programme, coordonnés sur les plans opérationnels et stratégiques par les Chef(fe)s de secteur basés en France et appuyés sur le plan financier par les Responsables Finance.

Pour assurer la gestion et le développement de ses programmes, Inter Aide recherche un/une chef(fe) de secteur chargé(e) du suivi-développement des programmes.

 

MISSION ET RESPONSABILITÉS

Sous la supervision directe du Directeur de l’association et en lien permanent et étroit avec les différents services du siège, le/la Chef(fe) de secteur développement rural est garant de la qualité des programmes dont il/elle assure le suivi.

Il/Elle sera principalement chargé(e) de :

La gestion des programmes menés sur le terrain :

  • le/la Chef(fe) de secteur sera en charge du suivi de programmes agricoles en Haïti et de programmes d’Eau, Hygiène et Assainissement au Mozambique, au Malawi et en Haïti ;
  • définir, en lien avec les secteurs, les orientations stratégiques des programmes menés sur le terrain ;
  • assurer le suivi opérationnel des différents programmes et Responsables de programmes, notamment par le biais de missions régulières sur le terrain (4 à 5 missions par an);
  • contribuer au recrutement et au suivi des Responsables de programmes ;
  • coordonner les programmes d’accès à l’eau avec les autres Chef(fe)s de secteur Eau, Hygiène, Assainissement ;
  • coordonner les programmes agricoles avec les autres Chef(fe)s de secteur agriculture.
  • assurer une évaluation continue et une analyse des indicateurs récoltés sur chaque programme.

La représentation d’Inter Aide auprès des institutions, des bailleurs de fonds et des partenaires associatifs :

  • co-assurer la recherche de financements pour les programmes en cours, leur développement et le lancement éventuel de nouvelles actions ;
  • rendre compte aux bailleurs de fonds des résultats obtenus et des perspectives pour chaque programme (reporting périodique et communication régulière) ;
  • représenter l’association auprès des institutions et bailleurs de fonds ;
  • assurer un soutien aux partenaires associatifs locaux engagés sur les actions.

La gestion budgétaire, RH :

  • veiller à l’équilibre budgétaire du secteur en collaboration étroite avec les Responsables finance et les autres Chef(fe)s de secteur ;
  • assurer l’interface entre le terrain et les autres services du siège (équipes finances, relations bailleurs et ressources humaines) ;

Le développement des secteurs :

  • analyser la pertinence et les opportunités de lancement de nouvelles actions dans des nouvelles zones en partant d’une analyse fine des besoins, en étroite collaboration avec les autres Chef(fe)s de secteur;
  • participer activement à la démarche de capitalisation des expériences en étroite collaboration avec le Chargé de capitalisation agriculture et le Chargé de capitalisation EHA et favoriser les échanges et la capitalisation relatifs aux différentes actions.

PROFIL 

  • Formation supérieure (bac +5) dans un domaine pertinent (hydraulique, développement rural, agronomie …)
  • Expérience préalable en PED d’au moins 3 ans dans la conduite et développement de projets
  • Expérience souhaitable en management d’équipes et en formation
  • Maîtrise des outils de travail et de l’environnement propres aux ONG (cycle du projet, recherche de financement…)
  • Bonnes capacités rédactionnelles
  • Anglais courant indispensable (oral et écrit), la maîtrise du portugais est un plus
  • Organisation et réactivité
  • Autonomie et sens des responsabilités
  • Ecoute, diplomatie et capacité à communiquer
  • Bon relationnel, adaptabilité et capacité à travailler en équipe

STATUT ET CONDITIONS 

  • CDI statut cadre
  • Rémunération selon grille interne + 13ème mois
  • Mutuelle + transports et tickets restaurant remboursés à hauteur de 60%
  • Poste basé à Versailles, incluant des missions régulières au Malawi, Mozambique et en Haïti

Poste à pourvoir dès que possible

La sélection des dossiers se fera au fur et à mesure de leur réception.

Merci d’envoyer CV + LM sous référence « CDS/MOZAWI »

à recrutement@interaide.org

Responsable programme « éducation de base »

By | Emploi | No Comments

Poste basé en HAITI

(Commune de Cerca La Source, département du Centre)

 

CONTEXTE 

Inter Aide conduit divers programmes de développement rural en Haïti depuis 1984. D’abord présente dans l’Artibonite, l’association a étendu ses activités début 2007 dans le département du Centre (commune rurale de Boucan Carré) dans les domaines de l’accès à l’eau potable et de l’éducation de base.

Le programme d’appui à la scolarisation sur la section communale de Lamielle, dans la commune de Cerca la Source (située à la frontière de la République dominicaine), a été lancé en mai 2015 et doit se terminer en 2021.

L’objectif de ce programme d’éducation est d’améliorer les conditions de scolarisation d’environ 3 800 élèves et de former 130 maîtres, 26 directeurs et 130 membres de comités d’écoles. 26 écoles primaires, situées en zone rurale isolée (zone de mornes ou petites montagnes), sont actuellement soutenues, selon une méthode d’appui progressif, contractualisé et modulé en fonction de la situation particulière de chaque école et de la motivation des communautés concernées.

Le cycle d’appui est prévu sur 6 ans avec une première période de pré-ciblage (septembre 2015-fin juin 2016), quatre années de renforcement (formation des maîtres et comités d’école, soutien à l’acquisition de manuels scolaires et autre matériels didactiques, amélioration des équipements mobiliers et renforcement des infrastructures) et une année de désengagement progressif[1].

 

MISSION DU/DE LA RESPONSABLE DE PROGRAMME 

Le Responsable du programme sera basé(e) dans le village de Lamielle, sur la section communale du même nom, et se déplacera quotidiennement à pied ou en voiture dans les différentes écoles appuyées. Il/elle sera placée sous la supervision directe du Chef de secteur, basé à Versailles, qui effectue deux missions par an de suivi sur le terrain.

Ses principales responsabilités seront les suivantes :

  • Accompagnement des écoles sélectionnées en vue d’améliorer durablement les conditions d’apprentissage, la gestion administrative et la qualité des enseignements dispensés : planification, suivi et évaluation des différentes activités définies conjointement avec le Chef de secteur ;
  • Encadrement et renforcement de l’équipe locale (6 animateurs, 5 conseillers pédagogiques et 1 coordonnateur) ;
  • Planification et supervision des chantiers (construction ou réhabilitation de bâtiments scolaires) en lien avec le référent Génie civil transversal ;
  • Coordination logistique du programme, y compris des formations et des chantiers ;
  • Entretien des relations concrètes et durables avec les partenaires locaux (différents niveaux de représentation du MENFP, écoles nationales, associations présentes dans la zone…) ;
  • Encodage et analyse des données produites par le programme ;
  • Reporting financier et opérationnel au siège, sur une base mensuelle ;
  • Concertation et échange d’expériences avec les autres Responsables de programme et, plus généralement, capitalisation sur l’expérience acquise.

Enfin, le/la Responsable de programme se rendra chaque mois à Hinche ou au bureau de l’Association à Port-au-Prince à des fins de représentation du programme, démarches administratives ou logistiques et communication avec le siège.

 

PROFIL 

  • Formation supérieure (3ème cycle souhaité) dans le domaine de l’éducation, de l’animation, voire de la formation ;
  • Expérience en gestion d’équipe
  • Première expérience professionnelle indispensable dans un secteur d’activité pertinent ;
  • Première expérience en PED vivement souhaitée ;
  • Bonne condition physique, capacité à vivre en zone rurale isolée ;
  • Goût prononcé pour le travail de terrain et de proximité ;
  • Aisance relationnelle ;
  • Pragmatisme et optimisme, ténacité et autonomie ;
  • La maîtrise du créole serait un plus.

STATUT 

  • Statut VSI – 24 mois renouvelable
  • Indemnité VSI de 1250€ mensuel + allocation terrain
  • Couverture sociale complète + assurance rapatriement
  • 1 A/R en avions en début et fin de mission + 1 A/R annuel
  • Possibilité de départ en couple

Poste à pourvoir dès que possible

La sélection des dossiers se fera au fur et à mesure de leur réception

Merci d’envoyer dès à présent CV + LM sous référence « SCO/LAM »

à recrutement@interaide.org

[1] Un document de capitalisation décrivant la démarche et la stratégie adoptées est disponible sur le site Réseau Pratiques.

Stage – Chargé.e d’étude sur un projet de reboisement

By | Emploi | No Comments

Stage de 5 à 6 mois A MADAGASCAR

Dans le cadre d’actions pilotes de reboisement et de valorisation des collines dénudées, menées avec des familles paysannes dans le sud-est de Madagascar

Pays : Madagascar

Organisation : Inter Aide (www.interaide.org)

Durée: 5  mois minimum

Ce stage de terrain  sera mené en collaboration avec les équipes d’inter aide à Madagascar et un(e) volontaire du service civique, avec un co-encadrement du siège d’inter aide.

 

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Certaines communes du sud-est de Madagascar offrent un paysage  de vastes collines dénudées sur lesquels brûlis et écobuages pastoraux se sont succédés. Dans de nombreuses zones, ces pratiques ont ainsi abouti à une disparition quasi totale des arbres et une détérioration radicale de la fertilité des sols, que seules colonisent aujourd’hui des savanes herbeuses. Il s’agit d’un paysage inattendu en climat tropical humide, dans une région où poussait autrefois une végétation arborée dense et variée.

Parallèlement, la demande en bois d’œuvre et en combustible ne cesse de croître à Madagascar, soutenue par une forte croissance démographique et une raréfaction des surfaces boisées naturelles. Les effets de la déforestation se font également ressentir sur les sources qui alimentent les rizières irriguées, vitales pour les familles.

Dans ce contexte où l’essentiel de l’activité agricole s’est graduellement concentré dans les bas-fonds, l’action pilote menée par Inter Aide s’attache à stimuler les pratiques de plantation pour le reboisement et la valorisation des collines improductives. En s’appuyant sur des groupes lignagers (« tranobe ») traditionnellement propriétaires de ces terres, Inter Aide expérimente des solutions pour répondre à la fois aux contraintes environnementales et aux préoccupations des ménages pour leurs besoins en bois (essentiellement en bois d’œuvre). La recherche de ces solutions s’appuie sur une prise en compte des contraintes foncières[1], organisationnelles et techniques (Cf. description en annexe) afin de poser les bases d’une gestion durable de ces nouvelles ressources.

Ce stage s’inscrit dans une démarche d’inter aide visant à approfondir la compréhension du contexte de son intervention et d’améliorer la qualité des solutions proposées au regard des contraintes des familles paysannes.  Il s’agit de mieux documenter les causes qui ont mené à cette situation, et parallèlement, mieux connaître les besoins en bois des familles et les stratégies mises en place pour y répondre. A travers la réalisation d’enquêtes et d’études comparatives, il s’agira également de mesurer et analyser les effets (actuels et escomptés) des actions sur le plan économique, environnemental, social et foncier, et de mettre en perspective les possibilités d’extension. Enfin, ce stage devra apporter des éléments de réflexions et de mise en perspective des activités et apporter des appuis aux équipes pour améliorer et diversifier les solutions proposées ainsi que leur suivi.

 

DESCRIPTION DE LA MISSION

La mission du ou de la stagiaire s’articulera autour de 4 thèmes principaux :

 

  1. La compréhension et description des causes de la déforestation dans la zone et l’analyse des besoins en bois des ménages

A travers une étude de la bibliographie et la rencontre de différents acteurs (paysans ; anciens, chercheurs,…).

Une première partie sera consacrée à la réalisation d’un historique présentant les étapes qui ont mené à la déforestation de la zone et décrivant l’ampleur de la déforestation dans la région.

Elle intègrera une description de la perception des familles paysannes par rapport à la problématique : comment cette déforestation et ses conséquences sont-elles perçues par les populations locales? Quelles ont été les éventuelles initiatives antérieures de reboisement (avec ou sans intervenant extérieur) et la perception des familles des résultats obtenus, quels problèmes rencontrés (foncier, cout d’opportunité, dégradation, feu…)?

Quelles sont les contraintes et problèmes perçus liées à la déforestation (accès aux produit ligneux, « services environnementaux » …) ?  Il/elle se penchera également sur une analyse des besoins des ménages en bois (bois d’œuvre, bois de chauffe, charbon), les stratégies mises en place par les familles pour y répondre.

Enfin, cette partie fournira également une présentation du cout local actuel du bois dans les zones concernées (en numéraire et/ou en journée de travail) et s’attachera à répertorier les variétés d’arbres valorisées autrefois et actuellement en fonction de leur disponibilité.

 

  1. La réalisation d’études comparatives de cas sur les parcelles reboisées

A travers la réalisation de plusieurs études de cas, cette partie de l’étude se concentrera sur une description des activités mises en place au cours des 3 dernières années et une analyse comparatives des résultats obtenus. La réalisation d’au moins 9 cas d’étude est ainsi envisagée de la manière suivante:

  • 5 cas d’étude dans les zones où une approche plus intensive a été mise en place dans l’objectif de densification / couverture maximale, avec la provision de primes (3 communes dans le district de Mananjary et Manakara et une commune rurale dans le district de Farafangana). Les essences plantées sont essentiellement l’Acacia mangium et une variété de Corymbia
  • 1 cas d’étude concernant des tests de semis direct sans trouaison préalable.
  • 2 cas d’étude dans des zones à travers les activités du programme agricole d’Inter Aide qui ont porté sur une approche plus extensive, en encourageant les familles à créer de petits lots forestiers sans prime (principalement Corymbia).
  • 1 ou deux cas d’étude concernant une plantation individuelle.

Ces études comparatives porteront notamment sur le niveau de croissance et taux de survie entre les parcelles en fonction de l’âge des plantations, des techniques de plantations utilisées, des périodes de semis, du type d’essences; sur l’entretien des parcelles et sur l’adoption des pratiques (est-ce que des familles ont ensuite pris l’initiative de planter des arbres?). Les difficultés rencontrées et les dangers potentiels (feux, dégradation…).

Il s’agira également d’apprécier dans quelles mesures ces plantation permettront de répondre aux besoins et aux attentes des familles, et de mettre en exergue des avantages et des limites de l’approche et des techniques préconisées. Il s’agira en particulier d’approfondir la réflexion menée par l’équipe sur les avantages/difficultés du reboisement en groupe et individuel (pour l’entretien de la plantation et sa gestion ultérieure)

Il s’agira également de documenter des « cas de maîtrise du feu par les communautés/ ou à une échelle inter communales » et « cas de NON maîtrise » afin de donner des clés de diagnostic rapide/participatif » qui permettraient  de prioriser des zones à reboiser/ de mieux cibler les communautés favorables,…

Ce travail tentera de mettre ainsi en perspective les effets escomptés au niveau écologique, économique, social et foncier en se référant à des travaux  scientifiques (revue bibliographique) d’autres acteurs (Nitidae) etc..

  • Ecologique: effet sur le sol; ruissellement; biodiversité;
  • Concernant la fixation de carbone (utilisation d’outils de type EX-ACT).
  • Economique (essentiellement à travers la valorisation du bois…)
  • Social (effets perçus par les familles impliquées) et foncier (groupes traditionnels « tranobe » transformés en « associations ou COBA », sécurisation foncière, modes de gestion mis en place et envisagés…)

Une analyse du potentiel et des perspectives possibles ainsi que des risques et opportunités sera également réalisée avec l’équipe. Le/la stagiaire tentera d’apporter une réflexion sur la pertinence de l’approche mise en place au regard des travaux d’Elinor Ostrom sur la gestion des communs et de poser un regard sur l’efficience de l’approche développée, ainsi qu’une appréciation des chances de durabilité des changements et des effets potentiels.

 

  1. La recherche d’autres essences pouvant être semées directement sur place et d’autres pratiques (techniques / organisationnelles) à expérimenter

A travers les échanges avec les équipes et les familles paysannes ainsi que des contacts pris avec d’autres acteurs à Madagascar disposant d’une expertise dans le domaine du reboisement, le/la stagiaire participera à l’identification:

  • D’autres essences potentiellement utilisables pour le reboisement (y compris des espèces natives) adaptées pour ce type de sol, et à la technique de semis direct (éventuellement après pré-germination des semences), et présentant un intérêt au regard des besoins des familles. Lié à cela, il s’agira d’aider les équipes à identifier des sources fiables pour l’approvisionnement en semences [2]
  • Des pratiques en matière de reboisement, de multiplication végétative, de restauration de la fertilité, ou d’organisation pour la gestion des parcelles boisées méritant d’être expérimentées dans la zone.
  • Des possibilités de diversifier les productions (intégration de productions fourragères, mise en place d’associations en sous-bois…)
  • D’éventuels outils de suivi ou de références bibliographiques pour la formation des équipes

 

  1. L’appui à la mise en place d’outils adaptés de collecte de données et de suivi cartographique des parcelles ainsi que de supports didactiques

Il s’agira avec les équipes et le/la VSC de participer au travail visant à répertorier l’ensemble des parcelles collectives de reboisement, et d’améliorer un outil permettant de faire une collecte de données (type suite ODK… ) et un suivi cartographique des parcelles reboisées disponible en ligne et pouvant être facilement mis à jour par les équipes.

Le/la stagiaire participera également avec les équipes à la réflexion sur les moyens d’animation des communautés paysannes et acteurs locaux et pourra appuyer les équipes par la réalisation de supports ou l’organisation de formations adaptées.

 

PRODUITS ATTENDUS 

Ce stage aboutira à la rédaction d’un rapport de stage incluant une revue bibliographique ainsi que de petites notes synthétiques illustrées sur les différentes thématiques (présentation de l’approche, résultats actuels et potentiels, techniques, essences, cas d’étude…). Ces produits devront être validés dans un premier temps sur le terrain par les principaux acteurs concernés, puis par le chef de secteur et le  Chargé de capitalisation basé à Versailles.

 

ENCADREMENT et collaboration

Le ou la stagiaire devra montrer un niveau d’autonomie important. Il collaborera avec les équipes de terrain et le/la Volontaire du service civique.

Il/elle sera en lien direct avec le chef de secteur et le chargé de capitalisation (basés en France) avec lesquels il/elle devra communiquer régulièrement pour discuter des avancées du stage (et de son éventuelle orientation) et présenter les résultats intermédiaires.

 

LOCALISATION

Villes de Manakara et Farafangana avec de très nombreux déplacements sur les terrains d’intervention. Il sera nécessaire de prévoir des périodes de séjour dans les zones d’intervention en fonction des besoins de l’étude (nuités en en brousse dans des conditions très rustiques) ; ainsi que d’éventuels déplacements dans d’autres zones du pays pour visiter et documenter des expériences mises en place par d’autres acteurs.

 

LANGUES PARLÉES : français (langue de travail avec les équipes), un traducteur-enquêteur sera mis à disposition du stage pour les entretiens terrains avec les familles paysannes et afin de conduire des enquêtes complémentaires.

 

CONDITIONS 

  • Gratification de stage légale française (stage de plus de 2 mois), soit environ 600 euros/ mois. Cette gratification permet de couvrir l’ensemble des frais sur place y comprit hébergement.
  • Prise en charge du billet d’avion AR.

 

PROFIL SOUHAITE 

  • Stage de fin d’étude de niveau Master / ingénieur de formation scientifique en agroforesterie / gestion des ressources naturelles…
  • Bonnes capacités rédactionnelles ; rigueur, capacités d’analyse
  • Volonté de faire du terrain (marche à pied…), capacité d’adaptation rapide (zone rurale isolée)
  • Ecoute, ouverture à d’autres cultures, autonomie, indépendance

 

PROCESSUS DE SÉLECTION

CV et lettre de motivation sous la référence « Stage/ Arbres Mada » sont à envoyer dès à présent à interaide@interaide.org

La sélection des dossiers se fera au fur et à mesure de leur réception.

Date de prise de poste souhaitée : A Madagascar à partir de janvier 2019 avril 2019 au plus tard- (un travail préparatoire au stage en cours de cursus avant départ pouvant être apprécié).

Date limite pour la présentation de la candidature : 30 novembre 2018

[1] Voir à ce sujet la note réalisée sur le foncier en milieu rural à Madagascar:

http://www.interaide.org/pratiques/content/note-sur-le-foncier-en-milieu-rural-madagascar

[2]Voir à ce sujet (avec d’autres éléments de bibliographie qui seront fournis): SNGF http://sngf-madagascar.mg/wp2/ )https://www.researchgate.net/publication/268034858_Production_de_semences_pour_les_reboisements_malgaches)

Responsable de programme EHA

By | Emploi | No Comments

Farafangana & Manakara – Côte sud-est de Madagascar

 

CONTEXTE

Inter Aide intervient dans le domaine de l’Accès à l’eau potable et l’Amélioration de l’hygiène et l’assainissement (AEPHA) depuis plusieurs années en milieu rural sur la côte sud-est de Madagascar, avec notamment un programme d’appui aux communes rurales pour une amélioration durable de l’accès à l’eau potable et de l’assainissement mené à la fois dans le district de Farafangana(avec une équipe terrain d’inter aide d’une quinzaine de personne) et dans le district de Manakara en partenariat avec l’ONG locale Tehina (équipe de 6 personnes).

Ces actions visent à apporter :

  • Une réponse aux besoins fondamentaux des populations dans le domaine de l’accès à l’eau potable l’hygiène et l’assainissement, l’enjeu est d’appuyer les communes et populations demandeuses pour l’amélioration de la couverture en eau potable par des nouvelles réalisations (principalement des puits équipés de pompes manuelles) ou des réhabilitations/réparations d’ouvrages existants et l’amélioration des pratiques d’hygiène et d’assainissement.
  • Le développement des capacités locales au sein des Communes Rurales pour assurer la continuité du service et la surveillance des infrastructures AEP (nouvelles et existants), l’enjeu étant d’accompagner un système d’acteur au sein des districts et communes ciblés afin d’offrir un soutien institutionnel durable aux organisations villageoises de gestion des systèmes de distribution d’eau.

Pour plus d’information sur les actions d’inter aide dans le domaine AEPHA à Madagascar voir les liens suivants :

http://www.interaide.org/watsan/mada/?page_id=71

http://www.interaide.org/pratiques/eau/eau?language=fr

Inter Aide recherche aujourd’hui une personne compétente et impliquée pour suivre et développer les activités de AEPHA et maintenance dans les districts de Farafangana et Manakara.

MISSIONS

Le/la Responsable aura pour mission principale d’assurer la mise en œuvre et la pérennisation des activités dans les districts de Farafangana et Manakara (en  assistance technique à l’ONG Tehina à Manakara). Il/elle sera basé(e) à Farafangana et effectuera des déplacements très fréquents « en brousse » dans les différentes zones d’intervention et dans le district de Manakara (2 fois par mois minimum). Il/elle rendra compte directement aux Chefs de secteurs basés en France et coordonnera ses intervention avec les responsables des programmes (agricoles et santé) sur place ainsi qu’avec le coordinateur d’inter aide basé à Antananarivo.

Les principales responsabilités du/de la Responsable seront les suivantes :

 

1) La gestion et le développement du programme :

  • Superviser et coordonner la mise en œuvre du programme dans ses différentes composantes
  • Organiser et superviser la logistique du programme
  • Poursuivre le travail de sensibilisation et formation des communes et communautés, par divers moyens d’information, y compris grand public, afin d’aider la compréhension des enjeux AEPHA et de la maintenance par les usagers et les autorités locales;
  • Renforcer et développer les mécanismes de suivi et gestion et d’entretien mis en place;
  • Effectuer avec les équipes et les partenaires (Tehina, communes…), le suivi-évaluation du programme dans son ensemble (collecte de données, suivi et analyse des activités et des résultats quantitatifs et qualitatifs avec des indicateurs précis) ;
  • Contribuer à alimenter, en coordination avec le chargé de capitalisation et la volontaire de service civique basée sur place,  l’effort de capitalisation entrepris par le secteur grâce à la réalisation ponctuelle d’enquêtes, d’études et l’analyse longitudinale des données recueillies.

 

2) La formation et l’encadrement des équipes locales et la collaboration avec les partenaires:

  • Animer, former et encadrer l’équipe locale de Farafangana d’une quinzaine de personnes (assistant de projet, assistant administratif et financier, coordinateur animation, chargé d’appui communal,, 6 animateurs, chauffeur…) et apporter son assistance technique régulière à l’équipe de Tehina à Manakara (directeur, chargé d’appui communal, technicien et 3 animateurs) ;
  • Accompagner et former l’assistant de programme et les cadres de l’équipe de Farafangana
  • Accompagner et former le directeur de Tehina (Manakara) et accompagner l’évolution de la gouvernance de cette institution.
  • Etablir, gérer, suivre les contrats et collaborations avec les entreprises et artisans prestataires locaux de construction ou maintenance (incluant l’identification et la formation de nouveaux prestataires).

 

3) La structuration des acteurs locaux et évolution des modèles d’intervention:

  • Collaborer activement et concrètement avec les acteurs institutionnels locaux : Directions régionales  de l’eau, chefs district, agents communaux, responsables de l’OPCI (Manakara)…
  • Continuer en coordination avec le secteur la réflexion  sur les différents modèles de gestion élaborés en fonction des contextes (délégation de gestion à des comités eau, à des associations, mise en place de Services communaux ou intercommunaux (OPCI) ; service de réparation…) ; sur les modalités de payement de l’eau (cotisation, payement au volume…) au niveau des deux districts et les filières de pièces détachées de pompes manuelles ou ouvrages hydrauliques.

 

4) Le suivi administratif & financier et la représentation du projet :

  • Assurer le reporting opérationnel et financier du programme auprès du siège en France (rédaction de rapports narratifs et synthèses réguliers, comptabilité du projet et suivi des dépenses, demandes d’envois de fond) ;
  • Gérer les ressources humaines et les contrats de travail en respectant la législation en vigueur ;
  • Représenter le projet auprès des autorités locales concernées ;
  • Assurer la gestion des ressources financières et matérielles du projet ;
  • Gérer les aspects logistiques et administratifs du programme, en concertation avec les autres Responsables de programmes basés dans les mêmes districts ;
  • Coordonner la mise en place d’actions avec des partenaires locaux et les autres intervenants (services décentralisés de l’état, ONG locales…) ;
  • S’impliquer activement dans le partage des expériences avec autres acteurs sectoriels à Madagascar (Ministères, membres du réseau Ran’eau…).

 

PROFIL

  • Formation supérieure dans un domaine pertinent (gestion de projet, logistique, hydraulique, gestion sociale de l’eau…)
  • Première expérience professionnelle indispensable, de préférence en PED
  • Expérience en gestion d’équipe serait un atout
  • Connaissance et intérêt pour l’informatique et la gestion des données
  • Capacité à se positionner en appui aux institutions et aux partenaires (écoute, diplomatie, capacité à déléguer)
  • Très bonne organisation, rigueur
  • Facilités relationnelles et forte capacité de négociation
  • Mobilité, goût pour le travail de terrain, flexibilité et dynamisme
  • Autonomie et capacité à vivre en zone rurale isolée
  • L’aptitude à la conduite de moto serait un plus

 

STATUT

  • Statut VSI
  • Engagement moral de 2 ans minimum
  • Indemnité VSI de 1160€ par mois + allocation terrain
  • Couverture sociale complète + assurance rapatriement + 1 A/R annuel en avion en France
  • Possibilité de départ en couple avec implication bénévole du conjoint sur le programme

 

Poste à pourvoir au mois de janvier 2019

La sélection des dossiers se fera au fur et à mesure de leur réception.

Merci d’envoyer CV + LM sous référence FARAF/2019 à

interaide@interaide.org

Responsable administratif et finances- Malawi

By | Emploi | No Comments

Basé à Lilongwe, Malawi

CONTEXTE 

Créée en 1980, Inter Aide est une organisation humanitaire spécialisée dans la réalisation de programmes de développement. Ces programmes répondent à des besoins vitaux précis et s’adressent aux personnes les plus démunies. Pour mettre en œuvre ces actions, Inter Aide amène les populations les plus défavorisées à améliorer par elles-mêmes leurs conditions de vie.

Inter Aide est présent au Malawi depuis 1991. A ce jour, l’ONG et ses partenaires mettent en œuvre 9 programmes en zone rurale au centre et au sud du pays, dans les domaines de l’agriculture, la santé communautaire, l’accès à l’eau, l’assainissement et la maintenance des points d’eau.

L’un des principes fondamentaux d’Inter Aide est de déléguer une grande partie des responsabilités aux Responsables de Programme basés sur le terrain. Ils sont en charge de la mise en œuvre des activités, de la gestion des équipes ainsi que de la gestion administrative et financière.

La supervision des programmes est assurée par une équipe «  secteur Malawi-Mozambique», basée essentiellement au siège. Cette équipe comprend 3 Chefs de secteur (supervision opérationnelle et stratégique des programmes) ainsi que 2 Responsables Finances (suivi financier des mêmes projets) et une chargée de mission. Une plateforme transversale d’environ 10 personnes  vient en appui au secteur (coordination finances/bailleurs et ressources humaines).

Inter Aide recherche un(e) Responsable Administratif et Finances basé au Malawi pour :

– réaliser le suivi financier complet (de la vérification des comptabilités aux rapports financiers bailleurs) de 7 programmes (trois programmes de développement agricole, quatre programmes d’Eau, hygiène, assainissement et maintenance des points d’eaux).

– contribuer à l’amélioration des procédures et à la gestion des dossiers administratifs pour l’ensemble des 9 programmes au Malawi

– participer à la structuration de la gestion administrative et financière de l’ONG locale partenaire BASEDA

Le/la Responsable Administratif et Finances est formé(e) un mois au siège à Versailles avant son départ pour le Malawi. Il/Elle rentrera au siège au bout de 12 mois, afin de travailler et échanger avec les équipes du siège pendant une à deux semaines.

 

RESPONSABILITÉS 

Le/la Responsable Administratif et Finances sera basé(e) à Lilongwe, Malawi. Il/elle assurera la consolidation financière et le contrôle de gestion des programmes au Malawi, et fournira un appui administratif aux responsables de programmes.

Ses principales responsabilités seront les suivantes :

1. Le suivi comptable et financier

  • traitement des comptabilités mensuelles de chaque programme
  • réalisation de contrôles de gestion réguliers
  • analyse des coûts et allocation des ressources
  • gestion des envois de fonds mensuels, en concertation avec l’autre Responsable Administratif et Finances basé(e) au siège
  • suivi budgétaire
  • suivi des procédures log/RH
  • suivi et formation continue d’un assistant malawite, à recruter, pour le traitement des comptabilités

2. Les relations avec le terrain (responsables de programme et/ou partenaires locaux) :

  • appui à l’élaboration des budgets annuels (et plans d’achat)
  • constitution des dossiers d’achat de véhicule
  • formation initiale et suivi continu des responsables terrain sur le plan financier

3. Le suivi des financements institutionnels et privés :

  • préparation des rapports financiers selon le format Inter Aide
  • préparation des prévisions de dépenses pour les périodes en cours et à venir selon le format Inter Aide
  • échange avec son homologue basé en France, qui consolidera l’information au niveau du secteur et élaborera les rapports financiers et les budgets aux formats des bailleurs et aux échéances contractuelles.

4. Le suivi administratif des projets et l’amélioration des procédures au Malawi

  • Veille sur les procédures des projets : comptables, achats, informatiques, bancaires, etc. Optimisation et analyse du risque.
  • Appuyer le responsable du relais capitale (Lilongwe Support Office) dans l’audit interne et les procédures transversales aux projets
  • Collaborer à l’augmentation annuelle des salaires (analyse du coût de la vie, comparaisons)
  • Accompagner l’ONG locale partenaire (sur le même site) dans sa structuration administrative et financière
  • Participer au suivi des dossiers administratifs et légaux en lien avec Inter Aide, les programmes et les équipes locales

Le/la Responsable Finances travaillera dans les bureaux à Lilongwe, ensemble avec le Chef de secteur Agriculture et le responsable du relais capitale (LSO), ainsi qu’avec les autres membres du secteur basés en France. Il/elle rend des comptes à la Coordinatrice finances du siège.

 

PROFIL

  • Formation Bac +4/5 en gestion, finances, comptabilité ou admin
  • Expérience professionnelle préalable de 2 ans minimum (contrôle de gestion, audit….)
  • Excellente maîtrise d’Excel/Word (impératif) voire de logiciels spécialisés
  • Réelle motivation pour l’objet de l’association
  • Rigueur, goût pour les chiffres, capacité d’analyse financière
  • Bon relationnel, prise d’initiatives, capacité à travailler sous pression et à respecter les échéances
  • Anglais courant indispensable (oral et écrit)

 

STATUT ET CONDITIONS 

  • Statut VSI d’une durée de 24 mois
  • Indemnité VSI de 1160 € net/mois + allocation terrain
  • Couverture sociale complète + assurance rapatriement + 1 A/R annuel
  • Logement sur Versailles pendant la période de formation d’un mois et lors du retour annuel (pour les personnes hors région parisienne)

 

Poste à pourvoir dès que possible

Merci d’envoyer C.V. + LM sous réf. RAF/MOZ/LLW à interaide@interaide.org

Les CV de plus de deux pages ne seront pas étudiés.