Category

Emploi

Chef.fe de secteur Développement rural

By | Emploi | No Comments

 

Basé(e) au siège de l’association, à Versailles (78)

Missions régulières sur le terrain en Haïti, au Malawi et au Mozambique

 

CONTEXTE 

Inter Aide est une association créée en 1980, spécialisée dans la réalisation de programmes concrets de développement conduits auprès de populations particulièrement démunies. Inter Aide anime aujourd’hui une cinquantaine de programmes répartis dans six pays, pour un budget annuel total avoisinant 7 M€.

Les programmes d’Inter Aide se déploient dans le cadre de secteurs géographiques relativement autonomes. La présente offre concerne le secteur Haïti et le secteur Mozawi (Mozambique/Malawi).

Dans ces trois pays, Inter Aide mène des programmes dans les domaines suivants :

  • Appui à l’agriculture familiale ;
  • Accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement ainsi que la mise en place de réseaux de maintenance des points d’eau ;
  • Santé communautaire (Mozawi) ;
  • Scolarisation des jeunes enfants (Haïti).

Ces programmes sont mis en œuvre et conduits sur le terrain par des Responsables de programme, coordonnés sur les plans opérationnels et stratégiques par les Chef(fe)s de secteur basés en France et appuyés sur le plan financier par les Responsables Finance.

Pour assurer la gestion et le développement de ses programmes, Inter Aide recherche un/une chef(fe) de secteur chargé(e) du suivi-développement des programmes.

 

MISSION ET RESPONSABILITÉS

Sous la supervision directe du Directeur de l’association et en lien permanent et étroit avec les différents services du siège, le/la Chef(fe) de secteur développement rural est garant de la qualité des programmes dont il/elle assure le suivi.

Il/Elle sera principalement chargé(e) de :

La gestion des programmes menés sur le terrain :

  • le/la Chef(fe) de secteur sera en charge du suivi de programmes agricoles en Haïti et de programmes d’Eau, Hygiène et Assainissement au Mozambique, au Malawi et en Haïti ;
  • définir, en lien avec les secteurs, les orientations stratégiques des programmes menés sur le terrain ;
  • assurer le suivi opérationnel des différents programmes et Responsables de programmes, notamment par le biais de missions régulières sur le terrain (4 à 5 missions par an);
  • contribuer au recrutement et au suivi des Responsables de programmes ;
  • coordonner les programmes d’accès à l’eau avec les autres Chef(fe)s de secteur Eau, Hygiène, Assainissement ;
  • coordonner les programmes agricoles avec les autres Chef(fe)s de secteur agriculture.
  • assurer une évaluation continue et une analyse des indicateurs récoltés sur chaque programme.

La représentation d’Inter Aide auprès des institutions, des bailleurs de fonds et des partenaires associatifs :

  • co-assurer la recherche de financements pour les programmes en cours, leur développement et le lancement éventuel de nouvelles actions ;
  • rendre compte aux bailleurs de fonds des résultats obtenus et des perspectives pour chaque programme (reporting périodique et communication régulière) ;
  • représenter l’association auprès des institutions et bailleurs de fonds ;
  • assurer un soutien aux partenaires associatifs locaux engagés sur les actions.

La gestion budgétaire, RH :

  • veiller à l’équilibre budgétaire du secteur en collaboration étroite avec les Responsables finance et les autres Chef(fe)s de secteur ;
  • assurer l’interface entre le terrain et les autres services du siège (équipes finances, relations bailleurs et ressources humaines) ;

Le développement des secteurs :

  • analyser la pertinence et les opportunités de lancement de nouvelles actions dans des nouvelles zones en partant d’une analyse fine des besoins, en étroite collaboration avec les autres Chef(fe)s de secteur;
  • participer activement à la démarche de capitalisation des expériences en étroite collaboration avec le Chargé de capitalisation agriculture et le Chargé de capitalisation EHA et favoriser les échanges et la capitalisation relatifs aux différentes actions.

 

PROFIL 

  • Formation supérieure (bac +5) dans un domaine pertinent (hydraulique, développement rural, agronomie …)
  • Expérience préalable en PED d’au moins 3 ans dans la conduite et développement de projets
  • Expérience souhaitable en management d’équipes et en formation
  • Maîtrise des outils de travail et de l’environnement propres aux ONG (cycle du projet, recherche de financement…)
  • Bonnes capacités rédactionnelles
  • Anglais courant indispensable (oral et écrit), la maîtrise du portugais est un plus
  • Organisation et réactivité
  • Autonomie et sens des responsabilités
  • Ecoute, diplomatie et capacité à communiquer
  • Bon relationnel, adaptabilité et capacité à travailler en équipe

 

STATUT ET CONDITIONS 

  • CDI statut cadre
  • Rémunération selon grille interne + 13ème mois
  • Mutuelle + transports et tickets restaurant remboursés à hauteur de 60%
  • Poste basé à Versailles, incluant des missions régulières au Malawi, Mozambique et en Haïti

 

Poste à pourvoir courant janvier 2018

La sélection des dossiers se fera au fur et à mesure de leur réception.

Merci d’envoyer CV + LM sous référence « CDS/MOZAWI »

à interaide@interaide.org

Responsable programme « éducation de base »

By | Emploi | No Comments

Poste basé en HAITI

(Commune de Cerca La Source, département du Centre)

 

CONTEXTE 

Inter Aide conduit divers programmes de développement rural en Haïti depuis 1984. D’abord présente dans l’Artibonite, l’association a étendu ses activités début 2007 dans le département du Centre (commune rurale de Boucan Carré) dans les domaines de l’accès à l’eau potable et de l’éducation de base.

Le programme d’appui à la scolarisation sur la section communale de Lamielle, dans la commune de Cerca la Source (située à la frontière de la République dominicaine), a été lancé en mai 2015 et doit se terminer en 2021.

L’objectif de ce programme d’éducation est d’améliorer les conditions de scolarisation d’environ 3 800 élèves et de former 130 maîtres, 26 directeurs et 130 membres de comités d’écoles. 26 écoles primaires, situées en zone rurale isolée (zone de mornes ou petites montagnes), sont actuellement soutenues, selon une méthode d’appui progressif, contractualisé et modulé en fonction de la situation particulière de chaque école et de la motivation des communautés concernées.

Le cycle d’appui est prévu sur 6 ans avec une première période de pré-ciblage (septembre 2015-fin juin 2016), quatre années de renforcement (formation des maîtres et comités d’école, soutien à l’acquisition de manuels scolaires et autre matériels didactiques, amélioration des équipements mobiliers et renforcement des infrastructures) et une année de désengagement progressif[1].

 

MISSION DU/DE LA RESPONSABLE DE PROGRAMME 

Le Responsable du programme sera basé(e) dans le village de Lamielle, sur la section communale du même nom, et se déplacera quotidiennement à pied ou en voiture dans les différentes écoles appuyées. Il/elle sera placée sous la supervision directe du Chef de secteur, basé à Versailles, qui effectue deux missions par an de suivi sur le terrain.

Ses principales responsabilités seront les suivantes :

  • Accompagnement des écoles sélectionnées en vue d’améliorer durablement les conditions d’apprentissage, la gestion administrative et la qualité des enseignements dispensés : planification, suivi et évaluation des différentes activités définies conjointement avec le Chef de secteur ;
  • Encadrement et renforcement de l’équipe locale (6 animateurs, 5 conseillers pédagogiques et 1 coordonnateur) ;
  • Planification et supervision des chantiers (construction ou réhabilitation de bâtiments scolaires) en lien avec le référent Génie civil transversal ;
  • Coordination logistique du programme, y compris des formations et des chantiers ;
  • Entretien des relations concrètes et durables avec les partenaires locaux (différents niveaux de représentation du MENFP, écoles nationales, associations présentes dans la zone…) ;
  • Encodage et analyse des données produites par le programme ;
  • Reporting financier et opérationnel au siège, sur une base mensuelle ;
  • Concertation et échange d’expériences avec les autres Responsables de programme et, plus généralement, capitalisation sur l’expérience acquise.

Enfin, le/la Responsable de programme se rendra chaque mois à Hinche ou au bureau de l’Association à Port-au-Prince à des fins de représentation du programme, démarches administratives ou logistiques et communication avec le siège.

 

PROFIL 

  • Formation supérieure (3ème cycle souhaité) dans le domaine de l’éducation, de l’animation, voire de la formation ;
  • Expérience en gestion d’équipe
  • Première expérience professionnelle indispensable dans un secteur d’activité pertinent ;
  • Première expérience en PED vivement souhaitée ;
  • Bonne condition physique, capacité à vivre en zone rurale isolée ;
  • Goût prononcé pour le travail de terrain et de proximité ;
  • Aisance relationnelle ;
  • Pragmatisme et optimisme, ténacité et autonomie ;
  • La maîtrise du créole serait un plus.

 

STATUT 

  • Statut VSI
  • Engagement moral minimum de 2 ans
  • Indemnité VSI de 1160€ par mois + allocation terrain ;
  • Couverture sociale complète + assurance rapatriement + A/R annuel en France ;
  • Possibilité de départ en couple avec implication défrayée du conjoint sur le programme.

 

Poste à pourvoir en février 2019

La sélection des dossiers se fera au fur et à mesure de leur réception

Merci d’envoyer dès à présent CV + LM sous référence « SCO/LAM »

à interaide@interaide.org

[1] Un document de capitalisation décrivant la démarche et la stratégie adoptées est disponible sur le site Réseau Pratiques.

Stage – Chargé.e d’étude sur un projet de reboisement

By | Emploi | No Comments

Stage de 5 à 6 mois A MADAGASCAR

Dans le cadre d’actions pilotes de reboisement et de valorisation des collines dénudées, menées avec des familles paysannes dans le sud-est de Madagascar

Pays : Madagascar

Organisation : Inter Aide (www.interaide.org)

Durée: 5  mois minimum

Ce stage de terrain  sera mené en collaboration avec les équipes d’inter aide à Madagascar et un(e) volontaire du service civique, avec un co-encadrement du siège d’inter aide.

 

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Certaines communes du sud-est de Madagascar offrent un paysage  de vastes collines dénudées sur lesquels brûlis et écobuages pastoraux se sont succédés. Dans de nombreuses zones, ces pratiques ont ainsi abouti à une disparition quasi totale des arbres et une détérioration radicale de la fertilité des sols, que seules colonisent aujourd’hui des savanes herbeuses. Il s’agit d’un paysage inattendu en climat tropical humide, dans une région où poussait autrefois une végétation arborée dense et variée.

Parallèlement, la demande en bois d’œuvre et en combustible ne cesse de croître à Madagascar, soutenue par une forte croissance démographique et une raréfaction des surfaces boisées naturelles. Les effets de la déforestation se font également ressentir sur les sources qui alimentent les rizières irriguées, vitales pour les familles.

Dans ce contexte où l’essentiel de l’activité agricole s’est graduellement concentré dans les bas-fonds, l’action pilote menée par Inter Aide s’attache à stimuler les pratiques de plantation pour le reboisement et la valorisation des collines improductives. En s’appuyant sur des groupes lignagers (« tranobe ») traditionnellement propriétaires de ces terres, Inter Aide expérimente des solutions pour répondre à la fois aux contraintes environnementales et aux préoccupations des ménages pour leurs besoins en bois (essentiellement en bois d’œuvre). La recherche de ces solutions s’appuie sur une prise en compte des contraintes foncières[1], organisationnelles et techniques (Cf. description en annexe) afin de poser les bases d’une gestion durable de ces nouvelles ressources.

Ce stage s’inscrit dans une démarche d’inter aide visant à approfondir la compréhension du contexte de son intervention et d’améliorer la qualité des solutions proposées au regard des contraintes des familles paysannes.  Il s’agit de mieux documenter les causes qui ont mené à cette situation, et parallèlement, mieux connaître les besoins en bois des familles et les stratégies mises en place pour y répondre. A travers la réalisation d’enquêtes et d’études comparatives, il s’agira également de mesurer et analyser les effets (actuels et escomptés) des actions sur le plan économique, environnemental, social et foncier, et de mettre en perspective les possibilités d’extension. Enfin, ce stage devra apporter des éléments de réflexions et de mise en perspective des activités et apporter des appuis aux équipes pour améliorer et diversifier les solutions proposées ainsi que leur suivi.

 

DESCRIPTION DE LA MISSION

La mission du ou de la stagiaire s’articulera autour de 4 thèmes principaux :

 

  1. La compréhension et description des causes de la déforestation dans la zone et l’analyse des besoins en bois des ménages

A travers une étude de la bibliographie et la rencontre de différents acteurs (paysans ; anciens, chercheurs,…).

Une première partie sera consacrée à la réalisation d’un historique présentant les étapes qui ont mené à la déforestation de la zone et décrivant l’ampleur de la déforestation dans la région.

Elle intègrera une description de la perception des familles paysannes par rapport à la problématique : comment cette déforestation et ses conséquences sont-elles perçues par les populations locales? Quelles ont été les éventuelles initiatives antérieures de reboisement (avec ou sans intervenant extérieur) et la perception des familles des résultats obtenus, quels problèmes rencontrés (foncier, cout d’opportunité, dégradation, feu…)?

Quelles sont les contraintes et problèmes perçus liées à la déforestation (accès aux produit ligneux, « services environnementaux » …) ?  Il/elle se penchera également sur une analyse des besoins des ménages en bois (bois d’œuvre, bois de chauffe, charbon), les stratégies mises en place par les familles pour y répondre.

Enfin, cette partie fournira également une présentation du cout local actuel du bois dans les zones concernées (en numéraire et/ou en journée de travail) et s’attachera à répertorier les variétés d’arbres valorisées autrefois et actuellement en fonction de leur disponibilité.

 

  1. La réalisation d’études comparatives de cas sur les parcelles reboisées

A travers la réalisation de plusieurs études de cas, cette partie de l’étude se concentrera sur une description des activités mises en place au cours des 3 dernières années et une analyse comparatives des résultats obtenus. La réalisation d’au moins 9 cas d’étude est ainsi envisagée de la manière suivante:

  • 5 cas d’étude dans les zones où une approche plus intensive a été mise en place dans l’objectif de densification / couverture maximale, avec la provision de primes (3 communes dans le district de Mananjary et Manakara et une commune rurale dans le district de Farafangana). Les essences plantées sont essentiellement l’Acacia mangium et une variété de Corymbia
  • 1 cas d’étude concernant des tests de semis direct sans trouaison préalable.
  • 2 cas d’étude dans des zones à travers les activités du programme agricole d’Inter Aide qui ont porté sur une approche plus extensive, en encourageant les familles à créer de petits lots forestiers sans prime (principalement Corymbia).
  • 1 ou deux cas d’étude concernant une plantation individuelle.

Ces études comparatives porteront notamment sur le niveau de croissance et taux de survie entre les parcelles en fonction de l’âge des plantations, des techniques de plantations utilisées, des périodes de semis, du type d’essences; sur l’entretien des parcelles et sur l’adoption des pratiques (est-ce que des familles ont ensuite pris l’initiative de planter des arbres?). Les difficultés rencontrées et les dangers potentiels (feux, dégradation…).

Il s’agira également d’apprécier dans quelles mesures ces plantation permettront de répondre aux besoins et aux attentes des familles, et de mettre en exergue des avantages et des limites de l’approche et des techniques préconisées. Il s’agira en particulier d’approfondir la réflexion menée par l’équipe sur les avantages/difficultés du reboisement en groupe et individuel (pour l’entretien de la plantation et sa gestion ultérieure)

Il s’agira également de documenter des « cas de maîtrise du feu par les communautés/ ou à une échelle inter communales » et « cas de NON maîtrise » afin de donner des clés de diagnostic rapide/participatif » qui permettraient  de prioriser des zones à reboiser/ de mieux cibler les communautés favorables,…

Ce travail tentera de mettre ainsi en perspective les effets escomptés au niveau écologique, économique, social et foncier en se référant à des travaux  scientifiques (revue bibliographique) d’autres acteurs (Nitidae) etc..

  • Ecologique: effet sur le sol; ruissellement; biodiversité;
  • Concernant la fixation de carbone (utilisation d’outils de type EX-ACT).
  • Economique (essentiellement à travers la valorisation du bois…)
  • Social (effets perçus par les familles impliquées) et foncier (groupes traditionnels « tranobe » transformés en « associations ou COBA », sécurisation foncière, modes de gestion mis en place et envisagés…)

Une analyse du potentiel et des perspectives possibles ainsi que des risques et opportunités sera également réalisée avec l’équipe. Le/la stagiaire tentera d’apporter une réflexion sur la pertinence de l’approche mise en place au regard des travaux d’Elinor Ostrom sur la gestion des communs et de poser un regard sur l’efficience de l’approche développée, ainsi qu’une appréciation des chances de durabilité des changements et des effets potentiels.

 

  1. La recherche d’autres essences pouvant être semées directement sur place et d’autres pratiques (techniques / organisationnelles) à expérimenter

A travers les échanges avec les équipes et les familles paysannes ainsi que des contacts pris avec d’autres acteurs à Madagascar disposant d’une expertise dans le domaine du reboisement, le/la stagiaire participera à l’identification:

  • D’autres essences potentiellement utilisables pour le reboisement (y compris des espèces natives) adaptées pour ce type de sol, et à la technique de semis direct (éventuellement après pré-germination des semences), et présentant un intérêt au regard des besoins des familles. Lié à cela, il s’agira d’aider les équipes à identifier des sources fiables pour l’approvisionnement en semences [2]
  • Des pratiques en matière de reboisement, de multiplication végétative, de restauration de la fertilité, ou d’organisation pour la gestion des parcelles boisées méritant d’être expérimentées dans la zone.
  • Des possibilités de diversifier les productions (intégration de productions fourragères, mise en place d’associations en sous-bois…)
  • D’éventuels outils de suivi ou de références bibliographiques pour la formation des équipes

 

  1. L’appui à la mise en place d’outils adaptés de collecte de données et de suivi cartographique des parcelles ainsi que de supports didactiques

Il s’agira avec les équipes et le/la VSC de participer au travail visant à répertorier l’ensemble des parcelles collectives de reboisement, et d’améliorer un outil permettant de faire une collecte de données (type suite ODK… ) et un suivi cartographique des parcelles reboisées disponible en ligne et pouvant être facilement mis à jour par les équipes.

Le/la stagiaire participera également avec les équipes à la réflexion sur les moyens d’animation des communautés paysannes et acteurs locaux et pourra appuyer les équipes par la réalisation de supports ou l’organisation de formations adaptées.

 

PRODUITS ATTENDUS 

Ce stage aboutira à la rédaction d’un rapport de stage incluant une revue bibliographique ainsi que de petites notes synthétiques illustrées sur les différentes thématiques (présentation de l’approche, résultats actuels et potentiels, techniques, essences, cas d’étude…). Ces produits devront être validés dans un premier temps sur le terrain par les principaux acteurs concernés, puis par le chef de secteur et le  Chargé de capitalisation basé à Versailles.

 

ENCADREMENT et collaboration

Le ou la stagiaire devra montrer un niveau d’autonomie important. Il collaborera avec les équipes de terrain et le/la Volontaire du service civique.

Il/elle sera en lien direct avec le chef de secteur et le chargé de capitalisation (basés en France) avec lesquels il/elle devra communiquer régulièrement pour discuter des avancées du stage (et de son éventuelle orientation) et présenter les résultats intermédiaires.

 

LOCALISATION

Villes de Manakara et Farafangana avec de très nombreux déplacements sur les terrains d’intervention. Il sera nécessaire de prévoir des périodes de séjour dans les zones d’intervention en fonction des besoins de l’étude (nuités en en brousse dans des conditions très rustiques) ; ainsi que d’éventuels déplacements dans d’autres zones du pays pour visiter et documenter des expériences mises en place par d’autres acteurs.

 

LANGUES PARLÉES : français (langue de travail avec les équipes), un traducteur-enquêteur sera mis à disposition du stage pour les entretiens terrains avec les familles paysannes et afin de conduire des enquêtes complémentaires.

 

CONDITIONS 

  • Gratification de stage légale française (stage de plus de 2 mois), soit environ 600 euros/ mois. Cette gratification permet de couvrir l’ensemble des frais sur place y comprit hébergement.
  • Prise en charge du billet d’avion AR.

 

PROFIL SOUHAITE 

  • Stage de fin d’étude de niveau Master / ingénieur de formation scientifique en agroforesterie / gestion des ressources naturelles…
  • Bonnes capacités rédactionnelles ; rigueur, capacités d’analyse
  • Volonté de faire du terrain (marche à pied…), capacité d’adaptation rapide (zone rurale isolée)
  • Ecoute, ouverture à d’autres cultures, autonomie, indépendance

 

PROCESSUS DE SÉLECTION

CV et lettre de motivation sous la référence « Stage/ Arbres Mada » sont à envoyer dès à présent à interaide@interaide.org

La sélection des dossiers se fera au fur et à mesure de leur réception.

Date de prise de poste souhaitée : A Madagascar à partir de janvier 2019 avril 2019 au plus tard- (un travail préparatoire au stage en cours de cursus avant départ pouvant être apprécié).

Date limite pour la présentation de la candidature : 30 novembre 2018

[1] Voir à ce sujet la note réalisée sur le foncier en milieu rural à Madagascar:

http://www.interaide.org/pratiques/content/note-sur-le-foncier-en-milieu-rural-madagascar

[2]Voir à ce sujet (avec d’autres éléments de bibliographie qui seront fournis): SNGF http://sngf-madagascar.mg/wp2/ )https://www.researchgate.net/publication/268034858_Production_de_semences_pour_les_reboisements_malgaches)

Responsable de programme EHA

By | Emploi | No Comments

Farafangana & Manakara – Côte sud-est de Madagascar

 

CONTEXTE

Inter Aide intervient dans le domaine de l’Accès à l’eau potable et l’Amélioration de l’hygiène et l’assainissement (AEPHA) depuis plusieurs années en milieu rural sur la côte sud-est de Madagascar, avec notamment un programme d’appui aux communes rurales pour une amélioration durable de l’accès à l’eau potable et de l’assainissement mené à la fois dans le district de Farafangana(avec une équipe terrain d’inter aide d’une quinzaine de personne) et dans le district de Manakara en partenariat avec l’ONG locale Tehina (équipe de 6 personnes).

Ces actions visent à apporter :

  • Une réponse aux besoins fondamentaux des populations dans le domaine de l’accès à l’eau potable l’hygiène et l’assainissement, l’enjeu est d’appuyer les communes et populations demandeuses pour l’amélioration de la couverture en eau potable par des nouvelles réalisations (principalement des puits équipés de pompes manuelles) ou des réhabilitations/réparations d’ouvrages existants et l’amélioration des pratiques d’hygiène et d’assainissement.
  • Le développement des capacités locales au sein des Communes Rurales pour assurer la continuité du service et la surveillance des infrastructures AEP (nouvelles et existants), l’enjeu étant d’accompagner un système d’acteur au sein des districts et communes ciblés afin d’offrir un soutien institutionnel durable aux organisations villageoises de gestion des systèmes de distribution d’eau.

Pour plus d’information sur les actions d’inter aide dans le domaine AEPHA à Madagascar voir les liens suivants :

http://www.interaide.org/watsan/mada/?page_id=71

http://www.interaide.org/pratiques/eau/eau?language=fr

Inter Aide recherche aujourd’hui une personne compétente et impliquée pour suivre et développer les activités de AEPHA et maintenance dans les districts de Farafangana et Manakara.

MISSIONS

Le/la Responsable aura pour mission principale d’assurer la mise en œuvre et la pérennisation des activités dans les districts de Farafangana et Manakara (en  assistance technique à l’ONG Tehina à Manakara). Il/elle sera basé(e) à Farafangana et effectuera des déplacements très fréquents « en brousse » dans les différentes zones d’intervention et dans le district de Manakara (2 fois par mois minimum). Il/elle rendra compte directement aux Chefs de secteurs basés en France et coordonnera ses intervention avec les responsables des programmes (agricoles et santé) sur place ainsi qu’avec le coordinateur d’inter aide basé à Antananarivo.

Les principales responsabilités du/de la Responsable seront les suivantes :

 

1) La gestion et le développement du programme :

  • Superviser et coordonner la mise en œuvre du programme dans ses différentes composantes
  • Organiser et superviser la logistique du programme
  • Poursuivre le travail de sensibilisation et formation des communes et communautés, par divers moyens d’information, y compris grand public, afin d’aider la compréhension des enjeux AEPHA et de la maintenance par les usagers et les autorités locales;
  • Renforcer et développer les mécanismes de suivi et gestion et d’entretien mis en place;
  • Effectuer avec les équipes et les partenaires (Tehina, communes…), le suivi-évaluation du programme dans son ensemble (collecte de données, suivi et analyse des activités et des résultats quantitatifs et qualitatifs avec des indicateurs précis) ;
  • Contribuer à alimenter, en coordination avec le chargé de capitalisation et la volontaire de service civique basée sur place,  l’effort de capitalisation entrepris par le secteur grâce à la réalisation ponctuelle d’enquêtes, d’études et l’analyse longitudinale des données recueillies.

 

2) La formation et l’encadrement des équipes locales et la collaboration avec les partenaires:

  • Animer, former et encadrer l’équipe locale de Farafangana d’une quinzaine de personnes (assistant de projet, assistant administratif et financier, coordinateur animation, chargé d’appui communal,, 6 animateurs, chauffeur…) et apporter son assistance technique régulière à l’équipe de Tehina à Manakara (directeur, chargé d’appui communal, technicien et 3 animateurs) ;
  • Accompagner et former l’assistant de programme et les cadres de l’équipe de Farafangana
  • Accompagner et former le directeur de Tehina (Manakara) et accompagner l’évolution de la gouvernance de cette institution.
  • Etablir, gérer, suivre les contrats et collaborations avec les entreprises et artisans prestataires locaux de construction ou maintenance (incluant l’identification et la formation de nouveaux prestataires).

 

3) La structuration des acteurs locaux et évolution des modèles d’intervention:

  • Collaborer activement et concrètement avec les acteurs institutionnels locaux : Directions régionales  de l’eau, chefs district, agents communaux, responsables de l’OPCI (Manakara)…
  • Continuer en coordination avec le secteur la réflexion  sur les différents modèles de gestion élaborés en fonction des contextes (délégation de gestion à des comités eau, à des associations, mise en place de Services communaux ou intercommunaux (OPCI) ; service de réparation…) ; sur les modalités de payement de l’eau (cotisation, payement au volume…) au niveau des deux districts et les filières de pièces détachées de pompes manuelles ou ouvrages hydrauliques.

 

4) Le suivi administratif & financier et la représentation du projet :

  • Assurer le reporting opérationnel et financier du programme auprès du siège en France (rédaction de rapports narratifs et synthèses réguliers, comptabilité du projet et suivi des dépenses, demandes d’envois de fond) ;
  • Gérer les ressources humaines et les contrats de travail en respectant la législation en vigueur ;
  • Représenter le projet auprès des autorités locales concernées ;
  • Assurer la gestion des ressources financières et matérielles du projet ;
  • Gérer les aspects logistiques et administratifs du programme, en concertation avec les autres Responsables de programmes basés dans les mêmes districts ;
  • Coordonner la mise en place d’actions avec des partenaires locaux et les autres intervenants (services décentralisés de l’état, ONG locales…) ;
  • S’impliquer activement dans le partage des expériences avec autres acteurs sectoriels à Madagascar (Ministères, membres du réseau Ran’eau…).

 

PROFIL

  • Formation supérieure dans un domaine pertinent (gestion de projet, logistique, hydraulique, gestion sociale de l’eau…)
  • Première expérience professionnelle indispensable, de préférence en PED
  • Expérience en gestion d’équipe serait un atout
  • Connaissance et intérêt pour l’informatique et la gestion des données
  • Capacité à se positionner en appui aux institutions et aux partenaires (écoute, diplomatie, capacité à déléguer)
  • Très bonne organisation, rigueur
  • Facilités relationnelles et forte capacité de négociation
  • Mobilité, goût pour le travail de terrain, flexibilité et dynamisme
  • Autonomie et capacité à vivre en zone rurale isolée
  • L’aptitude à la conduite de moto serait un plus

 

STATUT

  • Statut VSI
  • Engagement moral de 2 ans minimum
  • Indemnité VSI de 1160€ par mois + allocation terrain
  • Couverture sociale complète + assurance rapatriement + 1 A/R annuel en avion en France
  • Possibilité de départ en couple avec implication bénévole du conjoint sur le programme

 

Poste à pourvoir au mois de janvier 2019

La sélection des dossiers se fera au fur et à mesure de leur réception.

Merci d’envoyer CV + LM sous référence FARAF/2019 à

interaide@interaide.org

Responsable administratif et finances- Malawi

By | Emploi | No Comments

Basé à Lilongwe, Malawi

CONTEXTE 

Créée en 1980, Inter Aide est une organisation humanitaire spécialisée dans la réalisation de programmes de développement. Ces programmes répondent à des besoins vitaux précis et s’adressent aux personnes les plus démunies. Pour mettre en œuvre ces actions, Inter Aide amène les populations les plus défavorisées à améliorer par elles-mêmes leurs conditions de vie.

Inter Aide est présent au Malawi depuis 1991. A ce jour, l’ONG et ses partenaires mettent en œuvre 9 programmes en zone rurale au centre et au sud du pays, dans les domaines de l’agriculture, la santé communautaire, l’accès à l’eau, l’assainissement et la maintenance des points d’eau.

L’un des principes fondamentaux d’Inter Aide est de déléguer une grande partie des responsabilités aux Responsables de Programme basés sur le terrain. Ils sont en charge de la mise en œuvre des activités, de la gestion des équipes ainsi que de la gestion administrative et financière.

La supervision des programmes est assurée par une équipe «  secteur Malawi-Mozambique», basée essentiellement au siège. Cette équipe comprend 3 Chefs de secteur (supervision opérationnelle et stratégique des programmes) ainsi que 2 Responsables Finances (suivi financier des mêmes projets) et une chargée de mission. Une plateforme transversale d’environ 10 personnes  vient en appui au secteur (coordination finances/bailleurs et ressources humaines).

Inter Aide recherche un(e) Responsable Administratif et Finances basé au Malawi pour :

– réaliser le suivi financier complet (de la vérification des comptabilités aux rapports financiers bailleurs) de 7 programmes (trois programmes de développement agricole, quatre programmes d’Eau, hygiène, assainissement et maintenance des points d’eaux).

– contribuer à l’amélioration des procédures et à la gestion des dossiers administratifs pour l’ensemble des 9 programmes au Malawi

– participer à la structuration de la gestion administrative et financière de l’ONG locale partenaire BASEDA

Le/la Responsable Administratif et Finances est formé(e) un mois au siège à Versailles avant son départ pour le Malawi. Il/Elle rentrera au siège au bout de 12 mois, afin de travailler et échanger avec les équipes du siège pendant une à deux semaines.

 

RESPONSABILITÉS 

Le/la Responsable Administratif et Finances sera basé(e) à Lilongwe, Malawi. Il/elle assurera la consolidation financière et le contrôle de gestion des programmes au Malawi, et fournira un appui administratif aux responsables de programmes.

Ses principales responsabilités seront les suivantes :

1. Le suivi comptable et financier

  • traitement des comptabilités mensuelles de chaque programme
  • réalisation de contrôles de gestion réguliers
  • analyse des coûts et allocation des ressources
  • gestion des envois de fonds mensuels, en concertation avec l’autre Responsable Administratif et Finances basé(e) au siège
  • suivi budgétaire
  • suivi des procédures log/RH
  • suivi et formation continue d’un assistant malawite, à recruter, pour le traitement des comptabilités

2. Les relations avec le terrain (responsables de programme et/ou partenaires locaux) :

  • appui à l’élaboration des budgets annuels (et plans d’achat)
  • constitution des dossiers d’achat de véhicule
  • formation initiale et suivi continu des responsables terrain sur le plan financier

3. Le suivi des financements institutionnels et privés :

  • préparation des rapports financiers selon le format Inter Aide
  • préparation des prévisions de dépenses pour les périodes en cours et à venir selon le format Inter Aide
  • échange avec son homologue basé en France, qui consolidera l’information au niveau du secteur et élaborera les rapports financiers et les budgets aux formats des bailleurs et aux échéances contractuelles.

4. Le suivi administratif des projets et l’amélioration des procédures au Malawi

  • Veille sur les procédures des projets : comptables, achats, informatiques, bancaires, etc. Optimisation et analyse du risque.
  • Appuyer le responsable du relais capitale (Lilongwe Support Office) dans l’audit interne et les procédures transversales aux projets
  • Collaborer à l’augmentation annuelle des salaires (analyse du coût de la vie, comparaisons)
  • Accompagner l’ONG locale partenaire (sur le même site) dans sa structuration administrative et financière
  • Participer au suivi des dossiers administratifs et légaux en lien avec Inter Aide, les programmes et les équipes locales

Le/la Responsable Finances travaillera dans les bureaux à Lilongwe, ensemble avec le Chef de secteur Agriculture et le responsable du relais capitale (LSO), ainsi qu’avec les autres membres du secteur basés en France. Il/elle rend des comptes à la Coordinatrice finances du siège.

 

PROFIL

  • Formation Bac +4/5 en gestion, finances, comptabilité ou admin
  • Expérience professionnelle préalable de 2 ans minimum (contrôle de gestion, audit….)
  • Excellente maîtrise d’Excel/Word (impératif) voire de logiciels spécialisés
  • Réelle motivation pour l’objet de l’association
  • Rigueur, goût pour les chiffres, capacité d’analyse financière
  • Bon relationnel, prise d’initiatives, capacité à travailler sous pression et à respecter les échéances
  • Anglais courant indispensable (oral et écrit)

 

STATUT ET CONDITIONS 

  • Statut VSI d’une durée de 24 mois
  • Indemnité VSI de 1160 € net/mois + allocation terrain
  • Couverture sociale complète + assurance rapatriement + 1 A/R annuel
  • Logement sur Versailles pendant la période de formation d’un mois et lors du retour annuel (pour les personnes hors région parisienne)

 

Poste à pourvoir dès que possible

Merci d’envoyer C.V. + LM sous réf. RAF/MOZ/LLW à interaide@interaide.org

Les CV de plus de deux pages ne seront pas étudiés.

Responsable de programme de développement agricole

By | Emploi | No Comments

Poste basé au MALAWI

(District de Lilongwe)

 

CONTEXTE 

Inter Aide intervient au Malawi auprès de communautés rurales particulièrement démunies depuis 1992. L’association est présente en régions Centre (districts autour de Lilongwe) et Sud (districts de Zomba, et Phalombe).

Dans le district de Lilongwe, le programme de développement agricole a débuté en 2016. Il vise à améliorer durablement la sécurité alimentaire des familles les plus pauvres.

L’équipe du projet appuie la création et accompagne des groupements paysans (environ 70 groupements et 1500 familles impliquées depuis 2016) dans la mise en place d’activités productives répondant aux principaux besoins identifiés : mise en place de banques de semences communautaires permettant l’accès sécurisé à du matériel végétal de qualité  (maïs, arachides, pois d’Angole, semences locales, entre autres) ; promotion de nouvelles pratiques culturales adaptées aux problématiques des paysans (gestion de la fertilité, production d’engrais organiques, amélioration des itinéraires techniques…) ; gestion des ressources naturelles (mise en place de pépinières, reboisement et végétalisation des exploitations, conservation des sols) ;; développement du petit élevage.

Inter Aide recherche un(e) ingénieur agronome polyvalent(e) et dynamique pour coordonner et développer le projet ainsi qu’en évaluer l’impact.

 

MISSION DU/DE LA RESPONSABLE 

Le/la Responsable de programme agricole sera basé(e) dans le bourg de Mitundu. Il/elle aura pour principale mission de coordonner, développer et évaluer les activités mises en œuvre avec les groupements de paysans suivis.

A ce titre, le/la Responsable de programme sera chargé(e) de/du :

  • l’encadrement, de l’évaluation et du renforcement de l’équipe locale : coordinateur, superviseurs, animateurs de terrain, chauffeur-logisticien, gardiens ;
  • garantir la cohérence et la pertinence des activités mises en œuvre (en réponse aux besoins identifiés) ;
  • s’assurer de la qualité des formations techniques proposées aux paysans et à l’équipe ;
  • veiller au respect de l’objectif d’accompagnement des paysans les plus démunis ;
  • l’évaluation de l’impact du programme ;
  • développement de la collaboration avec les autorités et autres acteurs locaux ;
  • la coordination logistique du programme ;
  • reporting financier et opérationnel au Chef de secteur et au responsable administratif et financier basés en France (comptabilités mensuelles et rapports d’activités réguliers) ;
  • la réflexion stratégique autour du contenu du programme (messages, approches) et du déploiement géographique de celui-ci (identification de futures zones d’intervention).

Dans le cadre de ses fonctions le/la Responsable de programme sera amené(e) à effectuer de fréquents déplacements dans les villages de la zone d’intervention ainsi que dans d’autres régions du pays (visites d’échange, prospections).

 

PROFIL 

  • Ingénieur agronome ou équivalent (spécialisation ou expérience en développement agricole)
  • Expérience professionnelle de 2 ans minimum, dont une partie en PED
  • Expérience en gestion de projet indispensable
  • Expérience dans la mise en place et le suivi des dispositifs d’appui-conseil en milieu paysan
  • Expérience en gestion d’équipe exigée
  • Connaissances en SIG appréciées
  • Capacité à déléguer, diplomatie, capacité de négociation
  • Goût pour le terrain, dynamisme et flexibilité
  • Anglais courant indispensable (oral et écrit)

 

STATUT 

  • Statut VSI d’une durée de 12 mois avec possibilité d’évolution en CDI
  • Engagement moral d’une durée de deux ans
  • Indemnité VSI de 1160€ par mois sur 12 mois + allocation terrain
  • Couverture sociale complète + assurance rapatriement + retour annuel en France
  • Possibilité de départ en couple avec implication du/de la conjoint(e) sur le projet

 

Poste à pourvoir dès que possible

Merci d’envoyer CV + LM sous référence AGRO/LLW à interaide@interaide.org.

La sélection des dossiers se fera au fur et à mesure de leur réception.

Les candidatures avec CV de plus de 2 pages ne seront pas étudiées.

Pour plus d’information : www.interaide.org.

 

Coordinateur/trice des relations bailleurs

By | Emploi | No Comments

CONTEXTE 

Deux associations du groupe Inter Aide : Inter Aide (association française créée en 1980) et ATIA (association créée en 2007 et qui en est issue), conduisent dans huit pays des projets de développement concrets visant à répondre de manière durable aux besoins primordiaux de populations particulièrement démunies.

Inter Aide intervient en milieu rural dans le domaine de l’hygiène, l’assainissement et l’accès à l’eau potable, l’amélioration et la diversification de la production agricole, l’éducation primaire et la santé (Haïti, Ethiopie, Sierra Leone, Madagascar, Malawi et Mozambique). ATIA favorise en milieu urbain l’accès à l’emploi et la formation professionnelle, aux services sociaux existants, ainsi qu’à des services financiers et non financiers (Inde, Madagascar et Mozambique).

 

Le budget annuel cumulé des deux associations avoisine 9,5 M€ et les frais de structure sont limités à environ 13%. Le reste est directement consacré à la réalisation des activités terrain. Les financements proviennent à environ 50% d’organismes publics (tels que l’UE, AFD, Agences de l’Eau) et à 50% d’organismes privés. Aucune collecte de fonds n’est effectuée auprès du grand public.

 

Les activités, mises en œuvre par des responsables de programme basés sur le terrain, sont suivies depuis le siège par des équipes composées de 2 à 4 chefs de secteur (suivi stratégique et opérationnel) et de 1 à 2 responsables finances (suivi financier des programmes).

 

MISSION 

Inter Aide souhaite recruter un(e) « Coordinateur/trice des relations bailleurs »

Il (elle) travaillera en équipe avec la Responsable des partenariats et collaborera étroitement avec les différentes équipes des secteurs (chefs de secteur et responsables finances) et le Directeur de l’association.

Ses principales responsabilités seront les suivantes :

  • Analyse financière
  • Suivi budgétaire de chaque programme réalisé régulièrement avec les secteurs, afin d’ajuster les recherches de financement et les demandes d’avenants aux partenaires financiers,
  • Vérification des budgets prévisionnels pour les programmes de l’association,
  • Analyse des besoins de financements pour la recherche de fonds de l’association (présentation de l’état des financements des programmes au Conseil de Surveillance).

 

  • Recherche de financements pour les programmes
  • Appui pour la rédaction des demandes de financement et la constitution des dossiers,
  • Prospection et prise de contact avec de nouveaux financeurs en collaboration avec les chefs de secteur,
  • Veille sur les appels à projets (UE, fondations,…) et suivi des comités de chaque bailleur,
  • Rédaction de la partie administrative des dossiers (informations générales sur l’association).

 

  • Coordination des relations avec les bailleurs de fonds et autres relations externes
  • Organisation et suivi des échéanciers de reporting impliquant une vision globale et par secteur,
  • Appui aux chefs de secteur et aux responsables finances pour la préparation des rapports narratifs et financiers à destination des bailleurs,
  • Relations avec les bailleurs (représentation, échanges sur les projets, négociations, …),
  • Participation à différents groupes de travail de collectifs ONG tel que Coordination Sud.

 

PROFIL 

  • Formation supérieure de niveau Bac+4/5 dans un domaine pertinent (commerce, gestion de projet, généraliste humanitaire, administration des entreprises…)
  • Expérience professionnelle de trois ans minimum
  • Connaissance des procédures bailleurs (AFD, autres bailleurs publics, Fondations d’entreprise et familiales…)
  • Maîtrise des outils bureautiques courants (dont Excel impérativement, Access un plus)
  • Anglais courant (pour relecture et présentation des dossiers de financement en anglais)
  • Expérience terrain est un atout

 

  • Excellent relationnel, dynamisme, force de conviction
  • Esprit d’initiative, flexibilité, forte implication, autonomie
  • Excellentes capacités rédactionnelles et aisance avec les chiffres
  • Très bonne capacité d’organisation et de gestion des priorités
  • Rigueur, capacités d’analyse et de synthèse

 

 

Statut et conditions

  • Contrat à durée indéterminée, statut cadre, temps plein
  • Rémunération tenant compte de l’objet et de la grille salariale de l’association + mutuelle  + prise en charge des frais de transport et tickets restaurant à 60%
  • Poste basé à Versailles, avec des déplacements ponctuels dans le cadre de rencontres avec les bailleurs et à l’étranger dans le cadre de visites des programmes.

Poste à pourvoir dès que possible

Merci d’envoyer CV + LM – sous référence BAIL/18

à interaide@interaide.org

Pour plus d’informations :

http://www.interaide.org

http://www.atia-ong.org/

http://interaide.org/pratiques/