Analyse des besoins en bois des ménages ruraux au Malawi et solutions concrètes d'agroforesterie

François
Indéfini
Document

Une étude a été réalisée en 2016 dans le district de Lilongwe au Malawi sur les besoins en bois des ménages ruraux.  Elle visait à mieux connaître les besoins en bois des familles rurales et comprendre les contraintes auxquelles elles sont exposées. Partant de là, il s'agissait aussi de mettre en parallèle et de documenter des solutions d’agroforesterie concrètes mises en œuvre par des ménages.Parmi les documents repris ci-dessous:

  • l'étude (synthèse et document complet)
  • 3 documents pratiques sur des solutions observées (pratiques de taille en têtard et recépage; protection des arbres; parcelles communes)
  • des exemples concrets d'application à travers la réalisation de cas d'étude documentés

 Pour la majorité des familles rurales du centre du Malawi, les besoins en bois sont importants et constituent leur unique source d’énergie, avec les résidus de culture. Aujourd'hui, les familles éprouvent de plus en plus de difficultés à s'approvisionner et les prix ne cessent d'augmenter.  Le recours aux résidus de culture est certes une alternative qui permet de combler le déficit grandissant en bois mais cela ne constitue en rien une option durable, au regard notamment de l'impact de cette pratique sur la fertilité et la structure des sols agricoles. Pourtant, des solutions existent pour améliorer l’approvisionnement des ménages en bois.  La plantation d’arbres doit être encouragée et accompagnée pour assurer un taux de reforestation qui permettra à la fois aux ménages de satisfaire leurs besoins actuels en bois mais aussi à constituer de nouveaux stocks pour pouvoir faire face à la croissance démographique. L’utilisation de techniques de taille semble à cet égard prometteuse, aux regards des agriculteurs qui parviennent d’ores et déjà à dégager des bénéfices du commerce de bois issu de cette gestion durable des arbres. Il s'agit de répondre à la fois aux besoins en bois quotidiens (bois de chauffe, d'œuvre, fruit, fertilité…) tout en contribuant à reconstruire les stocks d’essences indigènes et limiter ainsi la fragilisation des écosystèmes, dans une zone fortement soumise au changement climatique...